Vidéo : à Madagascar, l'or attire les Chinois

chine mada
©TV5MONDE/reportage de Sophie Roussi, Eric Black et Benoît Tricot

Le XVIe sommet de la francophonie est l'occasion de s'intéresser aux richesses souterraines de Madagascar : l'or attire les entreprises, notamment chinoises. Il y a quelques mois, un permis d'exploitation a été donné mais les villageois de Soamahamanina s'inquiètent pour leurs terres. Reportage. 

dans
Un comité d'accueil motivé. Les banderoles sont de sortie et les slogans rodés : "Non aux Chinois !" L'objet de la colère est l'exploitation par des Chinois donc, d'une mine d'or située sur les terres de Soamahamanina.

La plupart sont agriculteurs, mais même le prêtre de la paroisse s'est joint à la mobilisation. "Cette exploitation c'est tout à fait un danger pour notre économie" affirme-t-il.

La mine est à l'arrêt car la fronde a contraint l'entreprise à interrompre ses activités. Temporairement dit-on. Les membres de l'association Vona veulent que le permis d'exploitation soit retiré. La terre les nourrit. D'autres avancent des arguments écologiques. Et le nœud du problème est la rivière.

L'inquiétude naît. Comment irriguer les rizières ? Les rumeurs courent, des zébus seraient morts. L'information est invérifiable. Pire, document à l'appui, certains défenseurs de l'environnement se seraient montrés légèrement complaisants et quelques responsables locaux auraient fermé les yeux.

Aujourd'hui la commune est divisée, les jalousies rendent l'atmosphère tendue. Trente propriétaires ont signé un bail de location avec les Chinois. Depuis, ils se sentent visés, voire menacés. 

Les Chinois ont pourtant promis des écoles, un terrain de foot, de l'électricité… Mais aucune pelleteuse à l'horizon. Tout est bloqué et l'affaire des irréductibles pourrait se muer en affaire politique aux contours bien plus large que Soamahamanina.