Vidéo - Yann Eliès : "Le départ sera une délivrance"

Yann elies Vendée Globe
Interview de Nicolas Dudouet et Guillaume Gouet

Après un incroyable accident il y a huit ans, Yann Eliès repart pour la grande aventure à bord du bateau qui, à l'époque, l'avait secouru.

dans

Faut-il être fou ou inconscient pour repartir ? "Le départ sera une délivrance" répète le skipper à qui veut l'entendre. On avait quitté Yann Eliès dans un lit d'hôpital lors de son premier et dernier Vendée Globe, il y a 8 ans.

Dans le grand sud, éjecté de son bateau Générali, Yann Eliès s'était agrippé par une main au balcon et avait réussi à remonter à bord malgré le fémur fracturé. Pendant 36 heures, il attendra les secours de la marine australienne. Son seul soutien sera la présence, à côté de son Générali, du Safran de Marc Guillemot venu le secourir.
 

La voile de demain se fera sur ces bateaux volants.
Yann Eliès

​Aujourd'hui, il nie être animé par un esprit de revanche. Il affirme que cet accident ne fait plus partie de sa vie et qu'il repart animé des mêmes sentiments qu'il y a huit ans. Ironie de la vie et de l'histoire, Yann Eliès engage ce Vendée Globe à bord du bateau de son pote Guillemot, qui l'avait secouru - la petite histoire du Vendée Globe... Un bateau" incroyable", dit- il. Un bateau équipé de foils, car pour Eliès, la voile aujourd'hui, et a fortiori demain, se fera sur ces bateaux volants.