Virus Zika : Etats-Unis, Suisse, Brésil...le point sur l'épidémie

Zika Etats-Unis
Commentaires : Antoine Delpierre © TV5MONDE

Aux Etats-Unis, le virus Zika inquiète les autorités. A New-York, 49 femmes enceintes porteuses du virus ont été détectées tandis que la Floride est l'Etat le plus touché. En Europe, le premier bébé atteint de la microcéphalie est né en Espagne. Au Brésil, 1.5 million de personnes auraient été infectées. Le point sur la situation.

dans
Aux Etats-Unis, l'épidémie Zika est désormais une réalité. A New-York, depuis le mois d'avril, 49 femmes ont reçu un résultat positif à un test de dépistage du virus Zika. Un bébé est même né avec la microcéphalie. Pendant ce temps en Floride, des avions pulvérisent un pesticide pour détruire les moustiques, ce qui inquiète fortement les habitants, notamment à Miami. Au total, 500 infections liées à des voyages et 30 cas transmis localement ont été détectés dans cet Etat.

Enfin, sur l'île de Porto Rico, les autorités américaines ont déclaré l'état d'urgence vendredi 12 août. Plus de 10 000 personnes, dont 1 035 femmes enceintes, ont été infectées sur ce territoire américain.

Zika provoque des malformations congénitales dévastatrices comme la microcéphalie du foetus, un développement insuffisant du cerveau.

Europe peu exposée

Le 25 juillet 2016, en Espagne, et pour la première fois en Europe, un bébé atteint de la microcéphalie est né.

Pour autant, l'Europe n'est pas très exposée au risque d'infection du virus Zika. "Les régions les plus à risque sont l'île portugaise de Madère et la côte nord-est de la mer Noire, où prolifèrent les moustiques de l'espèce Aedes", expliquait avant l'été le site de la RTS. L'article mentionnait également que "la probabilité est modérée dans 18 pays, dont la Suisse et la France, en raison de la présence du moustique tigre, vecteur "secondaire" du virus.""

C'est d'ailleurs en Suisse que vingt-huit cas d’infection au virus Zika ont été déclarés depuis le début de l’année 2016, par les laboratoires et les médecins, dont douze depuis début mai selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) suisse. Mais il faut bien noter que tous les cas, sans exception, sont associés à un voyage dans une zone épidémique. ​

Le pays d’exposition est connu dans dix-huit cas. Il s’agit de la République dominicaine (4), de la Colombie (3), de la Martinique (3), du Brésil (2), de la Bolivie (2), de l’Equateur (1), du Costa Rica (1), des Iles Vierges américaines (1) et de la Guadeloupe (1), a indiqué, lundi 25 juillet, l'OFSP dans son bulletin hebdomadaire.

Transmission locale en Floride

Depuis le 21 juillet dernier, les autorités sanitaires de Floride enquêtent sur la possibilité d'un cas d'infection locale par le virus Zika, hors du foyer déjà identifié dans la banlieue de Miami.

Les autorités publiques sont donc en train de mener une "enquête épidémiologique" et de tester les moustiques pour déterminer s'ils sont porteurs du virus. "L'enquête sur le premier cas à Miami se poursuit" et les autorités travaillent sur le "contrôle des populations de moustiques dans les zones concernées", a déclaré le département de santé de Floride. Les populations vivant ou se rendant dans ces zones sont "pressées de fournir des échantillons de sang et d'urine" dont les analyses "peuvent aider à déterminer le nombre de personnes infectées".

Selon les chiffres des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) arrêtés au 13 juillet 2016, 1 306 cas de Zika ont été enregistrés dans la partie continentale des Etats-Unis. Jusqu'alors, les centaines de cas enregistrés  étaient des personnes ayant voyagé dans les zones contaminées ou ayant eu des relations sexuelles avec un partenaire déjà infecté. L'OMS s'attend à une propagation "explosive" dans les Amériques, avec 3 à 4 millions de cas cette année.

Brésil : Zika à l'heure des JO

Au Brésil, où se tiennent les JO d'été, une urgence de santé publique a été déclarée depuis le 1er février 2016 par l'Organisation mondiale de la santé. Le Brésil est le pays le plus touché par le virus avec environ 1.5 millions de personnes infectées.

Les différentes structures de santé conseillent aux voyageurs à destination de pays à risque de se protéger contre les piqûres de moustiques, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Il est recommandé de porter des vêtements amples, à manches longues et imprégnés d’insecticide, d’utiliser un bon répulsif le jour et la nuit et de dormir sous une moustiquaire. Les femmes enceintes ou souhaitant l’être ne devraient pas se rendre dans ces régions, précise encore l’OFSP.

Retrouvez notre dossier spécial : Virus Zika, nouvelle menace mondiale ?

Bientôt un vaccin ?

Pour tenter d'enrayer cette épidémie, des chercheurs canadiens de l'université Laval de Québec ont annoncé, mardi 19 juillet, le démarrage dans les "prochains jours" de tests sur l'homme d'un vaccin contre le virus Zika. C'est une première dans la lutte contre cette épidémie. En effet, il n'existe actuellement aucun traitement contre Zika et jusqu'à présent, les tests de vaccin pour endiguer ce virus n'avaient été réalisés que sur des souris. 

Outre l'université Laval, deux centres de recherche américains à Miami et en Pennsylvanie participeront à cette étude clinique. "Nous sommes la première équipe au monde à avoir franchi toutes les étapes réglementaires et à obtenir l'autorisation de l'Agence américaine de médicaments (FDA) et du ministère canadien de la Santé pour le développement de ce vaccin", a souligné Gary kobinger, directeur du CRI. D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d'une dizaine de groupes pharmaceutiques, comme Sanaofi Pasteur ou l'indien Bharat Bioteh, travaillent sur un vaccin anti-Zika.