Visite fructueuse de Justin Trudeau à Washington

Le Président américain Barack Obama rencontre le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le 10 Mars 2016 dans le Bureau Ovale de la Maison Blanche à la Maison Blanche de Washington. (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)
Le Président américain Barack Obama rencontre le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le 10 Mars 2016 dans le Bureau Ovale de la Maison Blanche à la Maison Blanche de Washington. (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)

C’est un Barack Obama et un Justin Trudeau tout sourire et détendus qui se sont présentés devant les caméras ce jeudi 10 mars. Les deux hommes venaient de discuter de toutes sortes de sujets pendant une heure dans le bureau ovale de la Maison Blanche et n’étaient pas peu fiers de déjà présenter des ententes qui doivent, ont-ils dit, poser les jalons de la relation entre le Canada et les États-Unis au cours des prochaines années.

dans

La lutte contre le réchauffement climatique : la question centrale de la rencontre


S’il y a bien un sujet qui rapproche le président américain et le premier ministre canadien, c’est la lutte contre le réchauffement climatique. Les deux dirigeants se sont donc engagés à réduire de 40 à 45% d’ici 2025 les émissions de méthane à partir de leurs niveaux de 2012, les émissions de méthane étant causées par l’exploitation du pétrole et du gaz. Cet objectif vise à respecter les engagements pris par le Canada et les États-Unis de réductions de gaz à effet de serre lors de la Conférence de Paris en décembre dernier.
Le Canada et les États-Unis s’entendent également pour assurer la protection de l’Arctique, en réglementant notamment la pêche commerciale et en examinant l’exploitation pétrolière et gazière dans cette région du monde sous un angle scientifique.
Enfin Justin Trudeau et Barack Obama ont annoncé des mesures de « pré dédouanement » pour la liaison ferroviaire Montréal-New York, autrement dit, les passagers passeront les douanes américaines au départ du train à Montréal, comme cela se fait déjà à l’aéroport Trudeau de Montréal, afin de faciliter le passage des passagers du train à la frontière américaine. Un centre de pré dédouanement doit aussi se construire prochainement à l’aéroport de Québec.



Compliments de part et d’autre


 

<span class="tooltip" id="previewtooltip_de2cf9830f8d455aad6565e064ce2043" style="top: -238.5px; left: 5.8px; display: block;">Justin Trudeau arrive à Andrews Air Force Base, Md., le 9 Mars 2016 pour sa visite d'Etat aux Etats-Unis. (AP Photo/Cliff Owen) </span>
Justin Trudeau arrive à Andrews Air Force Base, Md., le 9 Mars 2016 pour sa visite d'Etat aux Etats-Unis. (AP Photo/Cliff Owen)

« On dit souvent qu’on peut choisir nos amis, pas nos voisins, a déclaré Barack Obama dans son discours d’accueil du couple Trudeau. Par la géographie nous sommes voisins mais c’est par choix que nous sommes des alliés indéfectibles et les amis les plus proches. »
Toute la journée, le président américain et le premier ministre canadien se sont échangé des compliments, signe évident d’une admiration réciproque et que le courant passe entre les deux hommes.
« Aujourd’hui, le premier ministre Trudeau poursuit son travail, a affirmé Barack Obama, votre élection et vos premiers mois en fonction ont amené une nouvelle énergie et un nouveau dynamisme, non seulement pour le Canada, mais pour la relation entre nos deux pays ». Barack Obama a apprécié la campagne électorale menée par Justin Trudeau, une campagne « d’espoir et de changement… une vision positive et optimiste qui inspire les jeunes ».
Et Justin Trudeau de saluer la « sagesse » du président américain, en qui il semble visiblement voir une sorte de mentor : « être capable de tirer parti de son expérience et de sa sagesse… est quelque chose que j’apprécie grandement de mon ami Barack ».
« Je n’ai jamais vu autant d’Américains aussi enchantés par la visite d’un premier ministre canadien » a fait remarquer Barack Obama. Le dîner d’État donné en son honneur jeudi soir affichait complet, et une foule impressionnante s’est pressée le matin pour voir la cérémonie d’accueil de Justin Trudeau sur le parterre de la Maison Blanche. Les médias américains ont aussi accordé une large place à cette visite d’État du premier ministre canadien, ce qui était loin d’être le cas quand Stephen Harper, l’ex-premier ministre conservateur passait par Washington. Le côté glamour du couple Trudeau y est aussi pour quelque chose.
Justin Trudeau a invité Barack Obama à venir prononcer un discours devant le Parlement canadien cet été, un honneur réservé à peu de dirigeants, en marge du sommet des leaders de l’Amérique du Nord. Ce sera la troisième visite du président Obama au Canada depuis son arrivée à la Maison Blanche.
Justin Trudeau, de son côté, peut conclure sa visite à Washington en se disant « mission accomplie » : la relation Canada-États-Unis est bel et bien repartie après des années de froid sous le règne des Conservateurs de Stephen Harper. Le maintien de cette relation forte et amicale dépendra maintenant de qui va s’asseoir dans le fauteuil du bureau ovale en janvier prochain…