Info

Voile : Stamm sanctionné, polémique sur le Vendée Globe

Le skippeur suisse Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) a été disqualifié par le jury du Vendée Globe pour avoir enfreint le règlement lors de son mouillage aux îles Auckland. Cette sanction déclenche une très vive polémique dans le monde de la voile. Dossier.

dans

Les faits

Selon le jury de la course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance, Stamm a enfreint le règlement lors de son escale le 23 décembre à l'île Enderby en recevant de l'aide d'un navire russe.
Stamm s'était arrêté pour réparer ses hydrogénérateurs, des petites hélices immergées à l'arrière de son bateau et fournissant l'électricité du bord.
L'ancre de son bateau "Cheminées Poujoulat" ne crochant pas sur le fond, tapissé d'algues laminaires, le Suisse s'était mis à couple d'un navire scientifique russe, le Professeur Khoromov, mouillé près de lui, après avoir prévenu son équipage par VHF (radio).
Sans être sollicité par Stamm, un matelot russe est monté à bord et y resté pendant toute l'opération. "Quand je l'ai vu à bord, je n'ai pas trouvé d'argument qui justifiait le fait de le renvoyer du bord", a expliqué le skipper.
Le jury international du Vendée Globe a estimé que "s'amarrer sur un autre bateau" constituait une première infraction et que le fait de ne pas demander "à la personne sur son bateau de quitter le bord quand il l'a découverte" en était une deuxième.

Stamm va faire appel

Stamm, qui occupait mercredi matin la 10e place (sur 13) du Vendée Globe, a fait appel de cette décision.
"J'ai le droit de demander la réouverture du dossier, donc c'est ce que je vais faire, a-t-il dit. Je pense toujours avoir agi dans l'esprit de la course. Je pense que le jury n'a pas tenu compte du contexte, j'ai agi pour la sécurité de mon bateau".
Le coup est particulièrement dur pour le Suisse, 49 ans, qui avait déjà abandonné lors des Vendée Globe 2000-2001 (problèmes mécaniques) et 2008-2009 (échouage aux îles Kerguelen, dans l'océan Indien).

Commentaire

Yvan Bourgnon : “le monde de la voile est très en colère“

03.01.2013Propos recueillis par Isabelle Mourgère
Commentaire