Wikipédia, wikipédistes : les coulisses de l'encyclopédie collaborative

Logo de l'encyclopédie universelle multilingue, Wikipédia
Logo de l'encyclopédie universelle multilingue, Wikipédia

L'encyclopédie en ligne Wikipédia offre une source infinie d'informations. Mais malgré ses qualités nombreuses, le "système Wikipédia" n'est pas sans failles et comporte certaines zones d'ombre. Qui "pilote" ce monstre du net et comment ? L'encyclopédie mondiale collaborative peut-elle parfois pratiquer la censure ou participer à des formes subtiles de propagande ?

dans

Quand on évoque Wikipédia, en général, la nuance n'est pas de mise.
Il y a ceux, nombreux, qui défendent bec et ongle l'encyclopédie collaborative et ceux qui la méprisent ouvertement.

"L'encyclopédie universelle multilingue sous licence libre" — comme elle s'autodéfinit — a débuté en 2001, et est devenue une passage quasi incontournable d'Internet. Les requêtes Google la placent le plus souvent au sommet des réponses sur la plupart des sujets, et les étudiants de toutes les disciplines l'utilisent massivement.


Wikipédia et Wikimedia : quelques repères

La Wikimedia Foundation a pour finalité de promouvoir la croissance et le développement de projets contenant du savoir libre fondés sur le principe du wiki, et d'en distribuer le contenu publiquement et gratuitement.
L'association à but non lucratif possède tous les serveurs installés en Floride sur lesquels sont hébergés les projets Wikimedia, les sociétés Kennisnet à Amsterdam . La Wikimedia Foundation possède de nombreux noms de domaines, les droits sur les logos et certains noms de marque.
Les usagers et participants aux projets Wikimedia peuvent se rencontrer à la conférence annuelle internationale Wikimania.
Wikipédia est gérée par la Wikimedia Foundation qui fonctionne pour l'essentiel par l'intermédiaire de dons. En 2013, cela représente 52 millions de dollars (soit 39 millions d'euros)

Ses principaux donateurs sont :
2007 : Virgin Unite
2008 : $3 millions d’Alfred P. Sloan Foundation
2009 : $2 millions d’Omidyar Network
 2010 : $2 millions de Google

En avril 2009, la Wikimedia Foundation signe un partenariat avec Orange (filiale du groupe français France Télécom) afin de développer des fonctionnalités de l’encyclopédie Wikipédia susceptibles d’élargir le libre accès à la connaissance

En avril 2010, Facebook a signé un partenariat avec la fondation Wikimedia sur l’utilisation de la marque Wikipédia. Facebook apporte un soutien technique aux équipes de Wikimedia Foundation (pour faire face aux montées en charge dues à la fréquentation du site) et génère du trafic vers Wikipédia. (source : wikipédia "Wikimedia Foundation")

Wikipédia est devenue une sorte de machine à émettre des réponses synthétiques universelles — les fameuses pages Wikipédia — à toute question que peut se poser un être humain qui parcourt le web. Les critiques des premières années sur la fiabilité de l'information ont été balayées par la capacité de l'encyclopédie à s'auto-corriger, c'est-à-dire à ce que des êtres humains repèrent dans des délais très courts les erreurs factuelles ou les imprécisions, les parties de texte trop "orientées", ou axées sur la promotion commerciale, etc… Mais comment tout cela est-il possible ? Et qui donc travaille autant à corriger l'encyclopédie mondiale pour que sa "neutralité de point de vue" et son impartialité autodéclarées soient les plus conséquentes possibles ? L'est-elle toujours véritablement, et quelles dérives ont pu être constatées ?

Wikipédia et l'association Wikimédia France

Si chacun est libre de créer une nouvelle page Wikipédia ou de corriger le contenu d'une page existante, ces pratiques ne sont pas sans règles. Ni sans contrôles. Des administrateurs veillent au grain, les "Sysop" (pour System operator - opérateur système) dans le langage des wikipédiens, ces internautes contributeurs de l'encyclopédie universelle .

Une association loi 1901, Wikimedia France, du même nom que la Fondation américaine Wikimedia existe pourtant.

Wikimedia France est dotée d'un CA (Conseil d'administration) de 12 membres et fait la promotion de Wikipédia francophone.

Il y a 168 Sysop bénévoles recrutés selon des critères de bonne volonté et de forte contribution à l'encyclopédie au sein de la communauté Wikipédia francophone. Leur tâche est de vérifier la "bonne tenue" des plus de 1, 646 769 millions d'articles écrit en français, de régler des conflits, administrer l'espace encyclopédique.

[Edit du 30/07/15 à 10H59 TU : après des contestations sur la responsabilité éditoriale de Wikimedia France vis-à-vis de wikipédia.fr :  L'association Wikimedia France loue le nom de domaine wikipedia.fr chez l'hébergeur Gandi. Les serveurs wikipedia.fr  sont visiblement hébergés chez Claranet, ils offrent un moteur de recherche interne à l'encyclopédie. Le nom de domaine wikipedia.fr appartient dans tous les cas à l'association Wikimedia France. Les sites fr.wikipedia.org sont eux, par contre au nom de Wikimedia Foundation, aux USA (https://www.whois.net/ requête sur "wikipedia.fr" et "wikipedia.org").

En cas de litige avec des SysOp, ou sur des contenus juridiquement contestables publiés par des wikipédistes sur les serveurs fr.wikipedia.org,  la responsabilité éditeur-hébergeur-publicateur reste difficile à trancher (article 01informatique, article de blog "la vie moderne".]

La question reste de savoir ce qu'est une "bonne" page Wikipédia : si chacun est libre de créer des pages à sa guise, celles-ci ne seront pas obligatoirement acceptées par les SysOp, qui demanderont des corrections, ou au pire, les supprimeront. Les critères de base pour qu'une page Wikipédia puisse être conservée sont les suivants :

La multiplicité des sources primaires (médias, livres)
La multiplicité des sources secondaires (sources citant les sources primaires) (article wikipédia : citez vos sources)
Une notoriété pérenne (article critères d'admissibilité des articles : section critères généraux de notoriété)
La qualité des sources (élément très subjectif pour faire valoir la fiabilité de la source)
Indépendance du contributeur (les contributeurs ne peuvent être liés à la chose ou personne présentée dans l’article)
La qualité des sources, la notoriété, sont des critères d'admissibilité dans l'encyclopédie universelle en ligne qui font débat à l'extérieur… et au sein de l'encyclopédie elle-même (cette page de discussion de Wikipédia est significative) .

Ces notions de notoriété, de qualité des sources comportent une grande part de subjectivité, laissent le champ libre à des dérives de la part des administrateurs aussi bien que des wikipédistes, en fonction de leurs orientations politiques, religieuses, par exemple. Pour les SysOp, la vision (forcément un peu subjective) de ce qui est "notoire" ou de "qualité" (suffisamment reconnue ou non), est un vrai sujet.

ThinkStock / Rawpixel Ltd


Les pages d'un niveau scientifique très élevé, publiées par des spécialistes, mais qui peuvent, par leur complexité ne pas être bien comprises par des SysOp, qui décident alors de conserver ou non leur contenu, alors que seule la communauté des chercheurs est en réalité en mesure de le valider scientifiquement est un exemple parlant. L'affaire du chercheur du CNRS, Jean-Pierre Petit (sa page Wikipédia), banni à vie en 2008 de l'encyclopédie, est révélatrice des errements possibles du système Wikipédia et du pouvoir exorbitant que ses SysOp possèdent sur les sujets publiés… et les personnes qui les publient. La personnalité, les recherches de Jean-Pierre Petit, son engagement sur l'ufologie (discipline qui consiste à recueillir, analyser et interpréter les données se rapportant au phénomène ovni,) ne plaisaient visiblement pas aux administrateurs de Wikipédia, et il s'en est suivi une véritable "guerre de tranchées en ligne", menant au bannissement à vie du chercheur… de l'encyclopédie. La version des faits, par Jean-Pierre Petit est toujours sur son site, elle est intitulée "La dérive incontrôlable du Wikipédia francophone".

Quelle neutralité ?

Le principe de neutralité encyclopédique se veut proche du concept d'objectivité, que le journalisme n'a toujours pas résolu : comment être le plus neutre possible, ne pas influencer le lecteur dans un sens précis, ne pas laisser percer son opinion propre sur un sujet avec lequel le journaliste a forcément un avis ? Cette question est centrale pour Wikipédia qui a une page dédiée à ce concept. Chaque utilisateur de l'encyclopédie peut se forger une opinion en la lisant.

Si l'idée "d'expression des points de vue divergents" pour équilibrer le traitement d'un sujet semble intéressante afin d'exercer la neutralité de point de vue la plus grande, certains passages définissant cette neutralité donnent matière à réflexion : "Par exemple, dans un article sur l'évolution, on n'écrira pas, en particulier dans l'introduction, que 'deux thèses s'opposent, la sélection naturelle selon Charles Darwin d'un côté, et le créationnisme de l'autre.'  Mais on pourrait écrire : 'la théorie darwinienne de l'évolution est soutenue par l'ensemble de la communauté scientifique mais certains mouvements religieux minoritaires la contestent au nom du créationnisme'."

La dernière définition est importante, puisqu'elle propose une théorie officielle majoritairement partagée et soutenue par la communauté scientifique, mais s'oblige à préciser une deuxième théorie — bien que minoritaire et religieuse — pour appliquer cette neutralité.

Malgré tout, cette pratique n'est pas appliquée de façon catégorique sur Wikipédia. Sur des sujet sensibles, politiques par exemple, et comportant plusieurs théories, comme pour les attentats du 11 septembre 2001, la neutralité de point de vue peut laisser à désirer. La page sur la "responsabilité des attentats du 11 septembre 2001" parle de "théories du complot alternatif" mais sans lien hypertexte menant à une page décrivant ce concept, et n'indique aucun ouvrage, théories, articles qui contredisent la version officielle sur les responsabilités des attentats.

Le principe de neutralité de l'encyclopédie Wikipédia est-il respecté sur ce sujet, alors que des sources primaires, secondaires abondent sur ces thèses alternatives, comme sur la "responsabilité de ceux qui ont commis les attentats" ? Dans quelle mesure la vision politique, l'autocensure ou les croyances de certains administrateurs peuvent-elles influencer les contenus de Wikipédia, dans ce type de contextes ?
Dans le même temps, la page sur les attentats du 11 septembre parle de théories du complot renvoie vers une page "théories du complot à propos des attentats du 11 septembre". L'onglet des discussions sur les modifications apportées et les contestations sur la façon d'écrire la page est parlant pour mieux comprendre la problématique de neutralité dans des cas épineux comme celui-ci.

Toute la problématique de l'influence qui peut s'exercer — par la manière d'écrire, de structurer une page Wikipédia, les limites du débat démocratique entre non-experts, le pouvoir du nombre des contestataires, celui des décisions plus ou moins arbitraires — est contenue dans cette discussion à propos du contenu et de la neutralité d'une page.

Quelle neutralité de point de vue est respectée au final dans la page actuelle sur les théories du complot du 11 septembre ? A chacun de s'en faire une idée. Pour la page de Jean-Pierre Petit, le chercheur du CNRS "banni à vie", les SysOp ont en tout cas tenu à le définir aussi par son "soutien envers les théories du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001".





Dérives et transparence de Wikipédia

Les motivations des SysOp sont multiples, mais ce sont le plus souvent des wikipédistes avertis, qui passent beaucoup de temps sur l'encyclopédie en ligne, que ce soit pour créer des pages dans les domaines qui les passionnent ou bien à corriger des erreurs dans des pages qu'ils affectionnent. Ils travaillent pour la plupart sous pseudonyme, dans une continuation de la culture Internet, et règlent leurs conflits de façon transparente, puisque les SysOp peuvent être "jugés" si leurs actes sont considérés comme contraire aux règles de Wikipédia.

Ces jugements sont accessibles sous forme de pages nommées "arbitrage" et sont totalement transparents (par exemple, cette page d'arbitrage a permis de décider si un SysOp, nommé ADM, devait ou non conserver son statut d'administrateur). Il lui est reproché  la chose suivante : "Nature du conflit  : utilisation et dégradation massives de l'encyclopédie à des fins partisanes et militantes - abus répétés de ses outils d'administrateurs."
ThinkStock / Anatoliy Babiy

C'est un autre SysoP, Hadrien, qui le dénonce et fait les constats suivants : "ADM fait sur wikipedia, à grande échelle, et apparemment depuis des années, de la propagande (miltantisme, activisme, prosélytisme, POV-pushing ou comme vous voudrez...) catholique conservatrice. Il le fait non seulement au sein des articles, mais aussi et peut-être surtout à travers la structure même de l'encyclopédie, par des redirections, pages d'homonymie, fusion ou scission d'articles, abusives. La façon de le faire, en ne s'obstinant pas en cas de conflit local, tout en continuant à multiplier les mêmes contributions problématiques ailleurs, rend les procédures de contrôle, de correction et de neutralisation de wikipedia assez inopérantes."

Le SysOp dénoncé pour son prosélytisme avait modifié de façon massive les pages qui l'intéressaient, en avait créé un grand nombre de nouvelles, ce qu'un des juges-arbitres souligne : "ADM peut être considéré comme nuisible, tant certaines de ses contributions sont contestées. Mais j'ai du mal à généraliser ses dérapages à ses 10 000 éditions sur la Wikipédia francophone.".

Dix mille éditions pour un seul SysOp prosélyte ? Le chiffre donne le tournis…

Wikipédia, une belle initiative qui doit s'améliorer ?

L'initiative Wikipédia, qui reste un outil libre — donc non commercial en licence Creative Commons, et gratuit — est l'une des grandes avancées d'Internet, c'est un fait. Mais la face sombre de Wikipédia existe, au delà des guerres et abus de pouvoir des administrateurs et révèle les possibilités de manipulation de l'information, de création de rumeurs, d'influences, de propagande, que ce soit par des agences gouvernementales, des individus isolés, des entreprises, des sectes, partis politiques, etc…

Cet article, "Wikimedia, manipulations et hoaxes", (les hoaxes sont des informations totalement inventées qui circulent sur Internet, ndlr) référence les grandes "arnaques" ou détournements présents sur Wikipédia (voir encadré en fin d'article : "Ce qu'on reproche à Wikipédia"). Les pages Wikipédia éditées par la CIA (l'Agence de renseignement américaine) à des fins d'influence, de dénigrement, ont un temps fait scandale (article en anglais, bbcnews), et le problème ne semble pas prêt de se régler.

La valeur d'une page Wikipédia n'est pas toujours certaine, même si dans la plupart des cas les informations contenues dans l'encyclopédie en ligne sont correctes, la bataille d'influence, de pouvoir sur l'information via ce support mondial n'est pas à négliger pour un lecteur, souvent persuadé que la neutralité encyclopédique le protège de toute forme de propagande ou de prosélytisme.

Pour autant, se priver de Wikipédia à cause de ses défauts serait dommageable pour la culture universelle : jamais une telle somme de connaissances n'a été consultable aussi facilement. En réalité, Wikipédia est comme les être humains qui l'enrichissent : faillible. Elle doit donc s'améliorer. Comme tout être humain. Ce que l'association Wikimedia France a commencé à faire depuis le début de cette année… puisqu'elle a créé un Conseil scientifique qui a pour mission de "donner son avis sur les actions menées par l'association, à partir des documents produits par l’association et en collaboration avec le CA et les salariés, pour proposer un regard extérieur qui enrichisse la réflexion et évite de penser en vase clos qui peut être asséchant."

Ce qu'on reproche à Wikipedia (source : http://www.cryonie.com)

    •    Hétérogénéité. Bâtis au jour le jour par des personnes différentes, les articles n’ont souvent pas de plans bien définis, et peuvent être construits n’importe comment.
    •    Vandalisme, des plaisantins viennent placer des idioties, supprimer des paragraphes, des pages. Le wiki est l’objet d’une maintenance constante de la part des contributeurs. De nombreux logiciels aident à détecter les actes de vandalisme. Une patrouille RC (Récents Changements) examine les dernières contributions à chaque instant. Il est possible d’interdire l’édition à un contributeur ou une adresse IP.

    •    Le spam. La possibilité de placer des liens pour compléter les articles incite les webmestres à mettre un lien sur leur site, sans utilité pour l’article, juste pour se faire connaître. Une charte définit la validité des liens externes.
    •    Main mise sur les articles par des réseaux de contributeurs comme l'explique cet article.
    •    Certaines pages deviennent des catalogues de produits commerciaux car les contributeurs représentant des entreprises y sont plus nombreux que les autres et imposent leur avis.
    •    La notion d’achèvement est absente. Le problème majeur est celui-là: quand un article est mauvais on l’édite jusqu’à ce qu’il devienne bon et quand il est bon on continue de l’éditer jusqu’à ce qu’il devienne mauvais. Si un article, sous l’impulsion d’un spécialiste devient très bon, il sera par la suite tripatouillé par une pléthore de contributeurs voulant chacun faire à son idée, ce qui le rendra quelquefois illisible.
En fait, cet achèvement théorique est plutôt rare, beaucoup d’articles comportent des lacunes, des maladresses, des phrases creuses, etc. qui font une impression d’amateurisme.
    •    La crédibilité. Quelques affaires dans l’actualité récente font état de l’utilisation de l’encyclopédie pour « débiner » une société concurrente, un personnage politique…
    •    Beaucoup d'éditeurs multiplient les comptes (que l’on appelle faux-nez) et utilisent des techniques pour cacher leur adresse IP, telle que le réseau tor.
Certains entament des discussions animées avec eux-mêmes sous des pseudos différents et finissent par se donner raison à eux-même: moyen subtil d'imposer un point de vue.
La publication de l'article, plusieurs fois modifié, a suscité de nombreuses réactions sur cette page mais aussi sur les réseaux sociaux. 
Nathalie Martin, Directrice exécutive à Wikimedia France,  a tenu a apporter des  précisions. Lors de l'entretien donné ce jeudi au siège de Wikimedia France, en début d'après-midi, Nathalie Martin était accompagnée par un administrateur (Sysop) qui a tenu à rester anonyme, comme il est d'usage au sein de la communauté  " pour des raisons de tranquillité et  de sécurité".
Nathalie Martin, Directrice Exécutive à Wikimédia France
Nathalie Martin, Directrice Exécutive à Wikimédia France
(TV5Monde)


Nathalie Martin : "Au sujet des les liens qui régissent la Wikipedia Fondation et la Wikimedia France (notre association), il est dit dans l'article que Wikimedia-France est une "émanation" de la Wikimedia Fondation, ce qui est absolument faux. Wikimedia France est une association loi 1901, complètement indépendante. Les seuls liens que nous avons avec la Fondation sont des liens financiers. On fait une demande de subventions à un moment dans l'année suite à la levée de fond menée par la Fondation. Le deuxième point est par rapport à Wikipédia. Il est dit que les administrateurs de Wikipédia dépendent de Wikimédia France. Absolument pas. Les administrateurs de Wikipédia sont en lien avec la communauté, qui les désigne. Wikimédia France ne désigne absolument pas les administrateurs et n'a pas de pouvoir éditorial sur Wikipédia. Nous, l'objectif de notre association, c'est de promouvoir Wikipédia et les projets frères en faisant des partenariats avec les institutions, en faisant des interventions dans les média, en soutenant les contributeurs et les bénévoles autant qu'il est possible de le faire et financièrement et avec des moyens humains pour que les projets puissent grandir."

Comment cette Fondation est-elle irriguée financièrement parlant ?

La grosse majorité de son financement, ce sont des dons de particuliers qui se produisent au moment des levées de fonds. En France, la moyenne des dons est de trente euros. Nous sommes à 90 % financé par ces dons-là et la Fondation.

Les administrateurs (Sysop) ont quels pouvoirs exactement ?  D'alerte ? De censure ?

Ils ont le pouvoir d'avoir les outils techniques permettant de faire respecter les règles déterminées par la communauté. La communauté de Wikipédia, ce sont des bénévoles qui ont choisi de s'investir au niveau de Wikipédia et qui désignent des administrateurs pour faire respecter des règles que la communauté a déterminé et voté. Ce n'est pas du tout une organisation verticale. On est dans une organisation horizontale où certains ont des rôles pour que cela fonctionne techniquement (à un moment, il faut prendre des décisions et les appliquer)

Cependant, n'y a t-il pas une question qui se pose concernant le "bagage" de ses administrateur ? Au nom de quoi un administrateur a-t-il une compétence suffisante pour juger ou estimer par exemple les travaux d'un scientifique ?

Attention. C'est la communauté qui va juger que l'article n'est pas recevable ! Quand on voit les progrès qui ont été faits  sur Wikipédia au niveau fiabilité de l'information (aujourd'hui, on sait qu'un  erreur reste en moyenne moins d'une minute...) et il y a sur le Wikipédia francophone un million de contributeurs qui vont sans arrêt regarder et vérifier l'information. C'est le fait d'avoir cette action combinée d'une multitude de personnes qui va faire que l'information va être fiable. Donc un scientifique renommé qui sort une information, très bien,  mais qui n'est pas sourcée, si elle ne respecte les règles qui ont été choisies sur Wikipédia, cela ne sera pas admis. Par exemple, si on mentionne une personne dont la notoriété n'est pas suffisante, l'article pourra être supprimé parce qu'effectivement, cela n'est pas encyclopédique.

Comment mesure-t-on la notoriété d'une personne ?
(L'administrateur prend la parole : )

Il y a des critères généraux que la communauté s'est fixée qui sont :
- soit être mentionné dans une encyclopédie de référence,
- soit avoir un ouvrage consacré au sujet  ou alors deux articles de presse d'envergure nationale centrés sur la personne et étalé sur une période d'au moins deux ans et qui ne sont pas des interviews.
Nous voulons un article d'un journaliste. Et puis il y a d'autres critères, plus spécifiques pour chaque domaine (pour les établissements éducatifs,  pour les artistes de l'audiovisuel etc.) Et cela, ce sont des critères déterminés par la communauté. Ces critères sont indicatifs et après, au cas par cas, la communauté va évaluer ces critères-là.


Nathalie Martin : C'est toujours une décision collégiale. Ca n'est jamais un individu tout seul qui va faire n'importe quoi, de son côté et qui  n'a pas de bagage. C'est toujours collectif.