Yémen : le président a-t-il quitté le pays ?

Le président Abed Rabbo Mansour Hadi  en février 2012 à Sanaa. 
Le président Abed Rabbo Mansour Hadi  en février 2012 à Sanaa. 
©AP Photo/Hani Mohammed

La confusion règne ce mercredi 25 mars sur la fuite ou non du président Hadi vers l'étranger. Ce mardi, il a appelé à un soutien de l'ONU alors que les rebelles Houthis progressent toujours vers Aden, dans le sud du pays, où le président a trouvé refuge depuis plusieurs semaines. 

dans

Le président du Yémen aurait-il fui ? Ce mercredi 25 mars au matin, un responsable yéménite a démenti cette information d'une fuite d'Abd Rabbo Mansour Hadi  à l'étranger affirmant qu'il avait été évacué vers "un lieu sûr à Aden" où il est retranché depuis plus d'un mois.

L'information de cette fuite hors du pays avait été avancée quelques instants plus tôt par un membre de la Garde présidentielle. Ce dernier avait déclaré à l'AFP que M. Hadi avait "quitté Aden pour l'étranger" en précisant qu'il était parti "à bord d'un hélicoptère depuis le palais présidentiel d'Al-Maachiq" vers une destination inconnue.

La sécurité annonce à la mi-journée que des raids aériens sont menés contre le complexe du palais présidentiel à Aden. 

Le président aurait pu ainsi fuir, selon cette sourcede la Garde présidentielle, la progression des rebelles houthis vers la ville d'Aden dans le sud du pays. Mais le doute subsiste désormais après ces affirmations contradictoires alors que le climat s'envenime davantage au Yémen suite au triple attentat de vendredi 20 mars. 

Agression contre Aden ?

Ce mardi 24 mars, le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à adopter une "résolution contraignante sous chapitre 7 (de la Charte) invitant tous les pays qui le souhaitent à fournir un soutien immédiat à l'autorité légitime" afin de stopper l'avancée des miliciens Houthis et de prévenir une agression contre Aden que le président jugeait, mardi, imminente. 

Les forces hostiles au président tentent, en effet, de resserrer l'étau sur Aden, grande ville du sud du Yémen où était, et l'est peut-être toujours, retranché le chef de l'Etat. Ce mercredi 25 mars, ils ont fait un pas de plus vers Aden en s'emparant de la base aérienne d'Al-Anad, la plus importante du pays. 

Depuis plusieurs semaines, la milice chiite des Houthis, qui contrôle déjà la capitale Sanaa, cherche à étendre son influence vers le sud du pays avec l'aide de forces fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh. Malgré la mobilisation des forces fidèles au président Hadi, des forces alliées aux rebelles Houthis se sont emparés de l'aéroport d'Aden ce 24 mars. 

Le point sur la progression des Houthis dans le pays.

Yémen situation houthis
©récit de S.Leroyer