Info

Yémen : les séparatistes s'emparent d'Aden

Prise d'Aden par les séparatistes
©S. Roussi et B. Martineau / TV5MONDE

Après trois jours de combats meurtriers avec les forces gouvernementales, Aden est désormais aux mains des combattants séparatistes qui ont encerclé le palais présidentielel de la deuxième ville du Yémen. 

dans

Dans Aden, des colonnes de fumée témoignent des combats qui ont eu lieu ces derniers jours pour prendre le contrôle de ce port du Sud du pays, siège actuel du gouvernement.

Face à face forces gouvernementales et séparatistes du STC le conseil de transition du sud. 
Les séparatistes ont pris le contrôle de nombreux quartiers et encerclent depuis hier le palais présidentiel. Aucun combat n'a été signalé ce mercredi matin.

Les premiers bilans de ces affrontements meurtriers fournis par la Croix rouge font état d'au moins 38 morts plus de 220 blessés. Alentour, dans un calme précaire, les combattants séparatistes fêtaient hier leur avancée.

Toutes les institutions de l'Etat ont été sécurisées. Le peuple du sud du Yémen est un peuple formidable qui revendique, si Dieu le veut, un Etat de droit. 

Munir Mahmoud Al Yafi'i, chef d'une brigade des combattants séparatistes.

Les séparatistes du sud, anciens alliés du président Mansour Hadi, réclament la démission du gouvernement qu'ils accusent d'être corrompu et responsable de la détériotation de la situation économique et sécuritaire. 

Chaque camp est soutenu par un allié régional. Derrière le président, on trouve l'Arabie saoudite, derrière les séparatistes, les Emirats arabes unis. Deux Etats pourtant membres de la même coalition internationale qui soutient le pouvoir en place.

En guerre depuis plus de 3 ans sur plusieurs fronts du Nord avec les Houthis au Sud avec les séparatistes, le Yémen affronte une catastrophe humanitaire et sanitaire sans précédent. Huit millions de Yéménites sont au bord de la famine, un enfant meurt toutes les dix minutes. Le HCR a annoncé le report de ses distributions d'aide d'urgence à Aden en raison des combats.