Centrafrique : libération de l'humanitaire française

Patrouille des forces congolaises de la Misca à Banguy en mai 2014 AP Photo/Jerome Delay
Patrouille des forces congolaises de la Misca à Banguy en mai 2014 AP Photo/Jerome Delay

L'humanitaire française enlevée en début de semaine à Bangui a été libérée ce vendredi 23 janvier. Il s'agissait du premier enlèvement d'un ressortissant français dans le pays depuis le début de la crise en 2013.

dans
23.01.2015Avec AFP
"Notre compatriote Claudia Priest, qui avait été enlevée en début de semaine en République centrafricaine, est enfin libre", a déclaré le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius ce vendredi 23 janvier. "C'est un immense soulagement pour tous ceux qui ont oeuvré à ce dénouement heureux."

Il s'agissait alors du premier enlèvement d'un ressortissant français dans le pays depuis le début de la crise en 2013. 

Lundi 19 janvier, deux personnes dont une Française, en mission humanitaire en Centrafrique, et un employé centrafricain de son ONG ont été enlevés à Bangui.

Claudia Priest et l'employé font partie de l'ONG médicale catholique CODIS (Coordination Diocésaine de la Santé). Ils circulaient à bord d'un 4x4 qui transportait des médicaments lorsqu'ils ont été braqués par un groupe de quatre hommes armés de Kalachnikov en début de semaine.  
 
L'enlèvement aurait été mené par des miliciens anti-balaka, mécontents de l’arrestation de Rodrigue Ngaïbona "général Andjilo", puissant chef anti-balaka arrêté samedi à Bouca (nord-ouest).