Terriennes

Les femmes paient le prix fort de l'austérité britannique - Shocking !

Les nouvelles mesures adoptées au Royaume Uni - avantages fiscaux réduits, allocations gelées et augmentations de salaires limitées - pénaliseront avant tout les femmes. 

dans
Habillées dans le style des années 50, des femmes participent à la marche “Don't turn back time“ (pas de retour en arrière), lors d'un journée d'action pour l'égalité entre les sexes, à Londres en novembre 2011.
Habillées dans le style des années 50, des femmes participent à la marche “Don't turn back time“ (pas de retour en arrière), lors d'un journée d'action pour l'égalité entre les sexes, à Londres en novembre 2011.
Pas étonnant que les femmes aient été nombreuses, ces derniers temps, à manifester dans les rues des grandes villes du Royaume Uni. Fonctionnaires, professeures, infirmières, elles ont tout à perdre des nouvelles mesures d'austérité annoncées par le gouvernement britannique.

Les calculs du centre d'informations du Parlement (House of Commons Library) sont en effet sans appel. Les économies qui devront être réalisées totaliseront 2,37 milliards de livres sterling (2,77 milliards d'euros) sur deux ans : 1,73 milliard de livres sera retiré aux femmes et 638 millions aux hommes.

Car les choix qui ont été faits touchent les femmes plus que les hommes. C'est vrai pour les crédits d'impôts pour les enfants, qui seront revus à la baisse, du fait que la plupart des parents isolés sont des femmes. Selon les calculs du Parlement, 89% des personnes affectées par ces restrictions sont des femmes. C'est vrai pour les avantages fiscaux liés à l'emploi, qui seront gelés : c'est souvent le salaire des femmes qui améliore le quotidien du foyer, même si celles-ci sont nombreuses à occuper des emplois mal payés et à mi-temps. C'est vrai pour l'augmentation des salaires des fonctionnaires, plafonnée à 1% sur deux ans. Les femmes, en bas de l'échelle dans les services publics, seront plus nombreuses à en subir les conséquences : quelque 4,6 millions de femmes et seulement 2,6 millions d'hommes, selon les fameux calculs du Parlement.

Seule (piètre) consolation : selon les sondages, le soutien des électrices vis-à-vis du gouvernement britannique actuel s'érode de façon spectaculaire. Au point d'inquiéter sérieusement le Premier ministre David Cameron.


Lysiane J.Baudu

Ancienne grand reporter à La Tribune, Lysiane J. Baudu a rencontré, pendant ses 20 ans de journalisme international, des femmes du monde entier. 

Ces "rencontres" feront l'objet de billets, qui lui permettront de faire partager ses impressions, ses analyses, son ressenti au contact de ces femmes, dont l'action professionnelle fait sens pour toutes les autres, de même que pour la société.