Barack Obama aurait déclaré la “guerre aux femmes“

C'est l'adversaire républicain du président américain qui l'affirme : la politique économique de Barack Obama aurait coûté un million d'emplois aux femmes. En fait, c'est plutôt la crise qui est responsable - sans oublier le camp républicain.  

dans
"Un million de femmes ont perdu leur emploi depuis que Barack Obama est à la Maison Blanche, tout cela en raison de sa politique économique. Et cela représente 92% de toutes les destructions d'emplois depuis qu'il est président" : la charge, venant du candidat à l'investiture républicaine, Mitt Romney, il y a quelques jours, est sévère. En pleine campagne, il ne rate pas une occasion de souligner ce qu'il considère comme la responsabilité du président démocrate en matière de chômage. A part que la réalité est quelque peu différente.

Calculs à revoir  

Sites web et quotidiens américains ont dénoncé les chiffres établis par les républicains. Pour les experts, il vaut mieux, pour calculer les pertes d'emplois des femmes outre-Atlantique, prendre comme point de départ le début de la récession, en décembre 2007. Avant, donc, l'arrivée d'Obama à la Maison Blanche. Entre cette date et mars 2012, les destructions de postes féminins se sont élevées à près de 1,8 million. Pire que le chiffre annoncé par le camp républicain ! Mais le total des emplois détruits sur la période - hommes et femmes confondus - est d'un peu plus de 5 millions. Les emplois féminins ne correspondent donc qu'à 36% du total.  

Secteurs masculins, puis féminins, sinistrés

En fait, au début de la crise, les hommes, dans des secteurs sinistrés comme l'automobile ou la finance, ont été plus éprouvés que les femmes. Et maintenant que l'économie repart dans ces secteurs à dominante masculine, les hommes bénéficient de plus de créations de postes que les femmes. D'autant que celles-ci, en revanche sur-représentées dans la santé, l'éducation, l'administration, au niveau des Etats (qui gèrent directement ces domaines), sont pénalisées par les politiques d'austérité adoptées ces derniers temps par les élus locaux.  

Rigueur budgétaire républicaine  

D'autres sources font même valoir que 64% du total des postes perdus par les femmes viennent du service public (le reste venant de l'industrie des services et du commerce de détail, des secteurs (privés) eux-aussi à dominante féminine), et que 70% des destructions d'emplois publics sont le fait de législatures d’États à majorité républicaine.  

Les républicains, eux-mêmes accusés par le camp démocrate de faire "la guerre aux femmes" - décidément, l'expression est galvaudée - en voulant abroger le droit à l'avortement, regagneront-ils la faveur des électrices avec cette charge médiatique sur l'économie ? Le chemin semble encore long.

Selon les plus récents sondages, Barack Obama devance Mitt Romney de 19 points dans l'électorat féminin. Et sur l'ensemble des électeurs, l'actuel président dépasse son adversaire de 7 points dans les intentions de vote.

Lysiane J.Baudu

Ancienne grand reporter à La Tribune, Lysiane J. Baudu a rencontré, pendant ses 20 ans de journalisme international, des femmes du monde entier. 

Ces "rencontres" feront l'objet de billets, qui lui permettront de faire partager ses impressions, ses analyses, son ressenti au contact de ces femmes, dont l'action professionnelle fait sens pour toutes les autres, de même que pour la société.