Terriennes

Cette Anglaise à l'amour vache

Rencontre avec Lucy Wadham, résidente française et auteure britannique de So french. L’amour vache d’une Anglaise pour la France, aux éditions Hugo et Cie.

dans
Drôle d’endroit pour une rencontre

C’est un lieu à la Modiano, coincé au ras du bitume entre Passy et Bir-Hakeim. Un bistrot typiquement français, aux nappes à carreaux rouges et blancs, tenu par un chinois en tablier long. Un creuset de la culture mondialisé du 21ème siècle. Un lieu parfait pour une rencontre avec une citoyenne de sa Gracieuse Majesté, « so in love » de la France qu‘elle en a fait son lieu de résidence et un livre : So French, l’amour vache d’une Anglaise pour la France.  

Lucy Wadham a la prunelle bleu-vert et le teint frais comme on l’attend d’une Anglaise, même fixée en territoire gaulois depuis 20 ans. Avec cet accent délicieux que même Jane Birkin n’a pas réussi à rendre insupportable, elle raconte la génèse de son dernier-né.

« "So French" est mon troisième livre traduit en Français. Avant lui, j’en ai écrit trois, tous publiés en Angleterre par Faber and Faber. Le 1er "Lost" écrit en 2000 est un thriller qui met en scène un mystérieux Mouvement corse, à la frontière du politique et du banditisme.  Le second, "Greater Love" paru en 2007, raconte la quête d’une jeune femme Aïcha qui tente de comprendre la conversion de son frère jumeau à l ‘islam.  "Castro's Dream"l’avant-dernier a pour toile de fond le Pays Basque et pour sujet l’ETA, le mouvement séparatiste basque. "Lost" et "Castro's Dream" ont été publiés dans la Noire de Gallimard, sous les titres "L’île du Silence" et "Le rêve de Castro" ».

« Si tous ont un fond politique, ce sont des œuvres de fiction, ce que n’est pas So French. Je m’explique.  Il y a 4 ans, dans l’idée de doper mes ventes, mon éditeur m’a proposé d’écrire un livre sur la France, un thème “vendeur” en Angleterre. Le résultat c’est ce livre un peu vache sur mon pays d’adoption. Mais finalement, en analysant ce qui distingue et ce qui rassemble les Anglais et les Français, il m’a permis d’interroger de façon très personnelle mon rapport avec ce pays que j’aime autant que je le déteste. Après tout, mon premier mari est français, mon second franco-anglais. Je vis depuis 20 ans en France et je viens de m’y marier dans les Cévennes ». Entendre : J’ai bien gagné le droit de penser et d’écrire quelque chose sur ce beau et insupportable pays !
 

“So French“ : “La culture française est très liée au langage“

29.06.2013Lucy Waldham, invitée du journal de TV5Monde
“So French“ : “La culture française est très liée au langage“
 
Comment le langage façonne les humeurs

Je ne sais pas si, comme l’espère l’éditeur, les ventes seront dopées par cette analyse comparée des us et coutumes franco-britanniques, mais le lecteur y trouvera matière à sourires et à ricanements, ainsi que nombre d’explications plutôt pertinentes sur les spécificités à la française. 

Avez-vous jamais songé que la proverbiale impolitesse des Parisiens pourrait être un héritage de l’Occupation, moment où se révéla une tendance à la cruauté (5 millions, quand même, de lettres de dénonciation écrites sous le pouvoir nazi) dont les Français ne se seraient pas crus capables et qui a conditionné durablement une sorte de laideur intérieure ?

Que le goût des Français pour les idées les conduits à faire la télé la plus ennuyeuse du monde, avec par exemple un recours systématique aux experts dont les Anglais se méfient comme la peste ? C’est en tout cas une lecture britannique du PAF que l’on n’est pas obligé de dénoncer au seul prétexte que l’on est français...

Analyser comment la langue influe sur les émotions se révèle une démarche pertinente. Le français, cette langue à tiroirs au vocabulaire restreint, où un mot peut avoir plusieurs significations, véhiculerait plus d’émotions que l’anglais.

Raison pour laquelle, selon l’auteur, le peuple français aurait une nette inclination pour la tragédie et un cruel déficit d’humour, à l’inverse de son voisin britannique qui se passionne lui pour le réel, infatigable fournisseur de matière comique…

Avec impertinence, sans complaisance pour nos travers bleu-blanc-rouge, le livre balaie un large spectre de sujets. De la gaudriole, comme il se doit dès qu’on parle des Français - sexe, mariage, adultère and so on… - à la politique, les affaires étrangères, l’éducation, ou encore le sport.  Avec cet apparent sérieux et le sourire en coin qui caractérisent nos amis « rosbif ».

 
 
Et maintenant ?

« Jusqu’à récemment, je n’avais jamais osé écrire en français. So French a donc été écrit en anglais puis traduit mais France Bourboulon-Lane, ma traductrice a préféré arrondir les angles. Elle a gommé certaines piques anti-françaises que j’avais glissées dans ma prose. Elle craignait de froisser, je pense ! La langue anglaise est plus noire, plus pince-sans-rire. Elle peut être cruelle. Mais c’est réussi. C'était son premier travail de traduction et je ne sais pas vous mais moi, je le trouve très bien ! ». Tout à fait, chère Lucy !

Ce travail de commande a eu un bénéfice : voir émerger un auteur prometteur sur le marché littéraire français. Car cette approche (psych)analytique de la langue française a permis à Lucy Wadham de sauter le pas. Elle s’est attelée à l’écriture en français please ! d’une pièce de théâtre qu’elle présentera à Paris dans la prochaine édition du festival Le Paris des Femmes.

Créée par un collectif artistique composé de Michelle Fitoussi, Anne Rotenberg et Véronique Olmi, la manifestation met en avant la création théâtrale au féminin. Autour d’un thème unique, le public découvre une dizaine d’auteures et autant de pièces. Cela se passe en janvier au théâtre des Mathurins. 

Le thème choisi par Lucy Wadham pour l’édition 2014 : les tribulations d’une fratrie de trois soeurs qui vont se déchirer autour de la figure paternelle. Une histoire à la King Lear, le roi celte qui décida de diviser son royaume entre ses trois filles, librement inspirée de sa vie. Attention : risque grave d’autodérision. Ames chagrines s’abstenir…
 

Isabelle Soler : à propos de l'auteure

Journaliste à la rédaction de TV5Monde depuis une dizaine d’années, je suis toujours bluffée par l'hystérie de parution lors de grands événements tels la rentrée de septembre ou la remise des prix littéraires. Après avoir dépouillé au printemps 2012, tous les ouvrages liés à la présidentielle française, pour Terriennes, je me pencherai sur la littérature de et autour des Femmes : thématiques, essais, romans, coups de coeur ou coups de gueule… Je vous propose un décryptage régulier de la littérature francophone.