Belgique : l’homophobie plus durement réprimée

Les peines encourues pour les actes homophobes et racistes vont être alourdies en Belgique. Le gouvernement a annoncé son projet vendredi 20 juillet, veille de la Fête Nationale. Récemment, plusieurs associations ont dénoncé une recrudescence d’actes hostiles contre les gays. 

dans
L’actualité a rattrapé le gouvernement d’Elio Di Rupo. A la veille de son annonce, un homme de 35 ans a été violemment frappé dans un café d’Alost en Flandre. Il venait de reconnaître son homosexualité. Les agresseurs, deux frères, ont été arrêté. La victime est hospitalisée.
Ces derniers mois, des associations de défense des homosexuels avaient fait état d’une augmentation des actes homophobes en Belgique. En avril dernier, un fait-divers a particulièrement choqué le pays. Ihsane Jarfi, un jeune homme de 32 ans avait été tué à Liège. Quatre hommes l’avaient enlevé et tabassé à la sortie d’un bar gay. Le gouvernement avait fait alors la promesse d’alourdir les sanctions.
« Nous voulons une société libre et tolérante et nous ne pouvons admettre que le racisme ou la discrimination soient la cause de gestes de violence qui portent atteinte à des personnes ou à des biens. Alors nous sommes sans pitié »  a déclaré le Premier Ministre, cité par l’agence Belga, à la sortie du Conseil.
Dans le projet du gouvernement, les agressions mortelles liées à des raisons d’orientation sexuelle ou motivées par le racisme seront désormais passibles de la réclusion à perpétuité. La peine maximale passe de 5 à 30 ans pour les coups et blessures.
Ces mesures doivent être débattues au parlement avant leur adoption d’ici la fin de l’année dans le cadre d’un plan général de lutte contre les violences.

Bruxelles : la communauté gay est inquiète

Reportage de la RTBF

20.07.2012
Bruxelles : la communauté gay est inquiète