Bleu pour les filles, rose pour les garçons. En finir avec les clichés, dès l'école, grâce au concours du CLEMI

Garçon en bleu, fille en rose, pourquoi ne pas inverser ? Photo AFP
Garçon en bleu, fille en rose, pourquoi ne pas inverser ? Photo AFP

Pour sa deuxième édition, le concours du CLEMI (Centre de liaison de l'Enseignement et des Médias d'information), associé au mensuel Causette, au site web Les Nouvelles News, et à la chaîne internationale francophone TV5Monde (et plus particulièrement à Terriennes) avait reçu plus de 120 contributions, sous forme d'articles, de photos ou de dessins. Il était demandé aux concurrents, lycéens, collégiens, écoliers, de s'interroger et de déconstruire les stéréotypes sexistes (homme et/ou femme), dans les médias, le sport, la mode, l’école, la famille, la politique, la culture, etc…

dans
Plus de 120 contributions ont été envoyées de toute la France pour cette édition 2014 (soit deux fois plus qu'en 2013) du concours organisé par le CLEMI, le magazine Causette (plus féminin du cerveau que du capiton), le site Les Nouvelles News (l'autre genre Info) et Terriennes (le site de TV5MONDE dédié à la condition des femmes dans le monde, avec le soutien du ministère des Droits des femmes français.

Retrouvez ici, les sept lauréats primés à l'unanimité du jury

Premiers Prix du jury, lycée et collège

Catégorie Collège : "Métiers du bois : où sont les femmes ?". Classes de 4e et 3e au lycée des métiers du bois et de l’éco-construction à Envermeu (76 - Seine maritime)

"A l’occasion de la semaine de la presse et des médias dans l’école nous avons réfléchis aux représentations, à l’image de la femme dans les métiers du bois. Nous sommes en classe de troisième et de quatrième au Lycée des Métiers du Bois d’Envermeu (76), et nous avons des cours de scierie, de forêt et de construction bois. Dans ces domaines spécialisés, il n’y a aucune femme enseignante. Dans notre lycée, il y a trois filles sur 230 élèves : une en troisième, une en CAP construction bois et une en bac pro technicien construction bois." (.../...)

Catégorie Lycée : "Rugby : les filles surclassent les mecs...Et personne ne le sait". Classe de 2nde au Lycée de Banville à Moulins (03 - Allier)

"La France a remporté le tournoi des VI nations le 14 mars dernier et l’événement est passé quasiment inaperçu. Pourquoi ? Parce que les champions sont des championnes…

Le rugby féminin français était à l’honneur, plus ou moins, en mars dernier, grâce à la victoire de l’équipe de France dans le tournoi des VI nations 2014. Les bleues ont d’ailleurs créé la surprise en réalisant le grand Chelem, c’est-à-dire qu’elles ont réussi à remporter toutes leurs rencontres dans le tournoi. Ce que n’ont pas réussi à faire leurs homologues masculins. Un exploit qui a peu été salué par la presse sportive du pays."
(.../...)

Prix “Coup de coeur“ du jury, lycée et collège

Catégorie Collège : "Le rêve de Karima". Classe de 5e du Collège Reynerie-Raymond Badiou à Toulouse (31 - Haute Garonne)

"Je m’appelle Karima. J’habite au quinzième étage  de la cité d’Auriacombe situé au cœur du quartier du Mirail à Toulouse. Je vous écris car je suis en train de réfléchir sur le devoir que notre professeur de français nous a donné qui concerne notre avenir. Je me pose bien des questions. J’aimerais bien être comme Sandrine Soubeyrand, Capitaine de l’équipe de France de football féminin sans peur et sans reproches, stratège jusqu’au bout des ongles. J’aimerais  être  aussi brillante que Marie Curie qui a crée l’institut du Radium. Mais bon, j’hésite car ma conseillère d’orientation me verrait bien coiffeuse, esthéticienne ou infirmière. Il parait que les filles adorent s’occuper et soigner les autres. Ce serait presque génétique." (.../...)

Catégorie Lycée : Dessin de presse "Le ’tit macho" du Lycée Charles de Gaulle à Compiègne (60 - Oise)

Mention spéciale du jury, école, collège, lycée

Catégorie Ecole : "Egalité filles/garçons". Classe de CP/CE1 de l’école primaire Jean Jaurès de Sallaumines (62 - Pas de Calais)

"Egalité filles/garçons (selon les CP/CE1 de Mme Mizon)

L’égalité, ça veut dire que les filles et les garçons c’est pareil. Les garçons et les filles peuvent faire les mêmes choses :
-    le même sport
-    le même travail
-    les mêmes sorties

Ils peuvent habiter dans la même maison s’ils le veulent.
Maintenant, ils peuvent être dans la même école.
Les tâches ménagères sont faites autant par les femmes que par les hommes
."

Catégorie Collège : "Pour une science sans stéréotypes". Classe de 4ème du Collège Paul Verlaine (Paris 12e)

"Fermez vos yeux et pensez au mot « scientifique ». Quelles images vous viennent en tête ?
On a fait l’expérience entre nous. La synthèse des nos réponses a désigné un homme chauve, avec des lunettes qui porte une blouse blanche et travaille dans un laboratoire avec des rats.
Et puis, la documentaliste du collège, Mme Foulon, a invité au CDI Flora Vincent, chercheuse et co-présidente de l’association Wax-Science.
La scientifique que nous avons rencontrée était une femme, jeune et « normale », qui nous ressemble.
"

Catégorie Lycée : "A quand la reine lionne ?". Classe de 2nde du lycée Charles Gabriel Pravaz de Pont de Beauvoisin (38 - Isère)

"Le sexisme est présent dans différents genres cinématographiques comme les séries, les dessins animés, les teen-movies, les films à succès et les films populaires. En effet, plusieurs dessins animés qui "bercent" l'enfance  sont remplis de stéréotypes ! On peut les qualifier de dessins animés sexistes. (.../...)
Les suédois ont créé un test -test de Bechdel-, qui  vise à démontrer par l'absurde à quel point certains  films, livres et autres œuvres scénarisées sont centrés sur les hommes. Les trois critères de réussites de ce test sont : L’œuvre a deux femmes identifiables (elles portent un nom). Elles parlent ensemble. Elles parlent d'autre chose que d'un homme. Pour réussir ce test, ces trois affirmations doivent être respectées : nos dessins animés en sont bien loin !
"