Chili : quand les hommes détricotent les stéréotypes

Depuis quelques mois, les "Hombres tejedores" (les hommes qui tissent) tricotent dans les lieux publics pour lutter contre les clichés femmes-hommes.
Depuis quelques mois, les "Hombres tejedores" (les hommes qui tissent) tricotent dans les lieux publics pour lutter contre les clichés femmes-hommes.
©captured'écran/Facebook

Une maille à l’endroit, une maille à l’envers… Et des aiguilles bien aiguisées pour détricoter les clichés ! Au Chili des hommes se réunissent une fois par mois dans la rue, parcs ou musées pour tricoter et dénoncer ainsi le genrisme discriminant.

dans
Qui a dit que l’art du tricot était réservé aux femmes ? Pas ces Chiliens qui depuis quelques mois se sont lancés dans une campagne publique de tricotage pour lutter contre les stéréotypes genresques.

Chaque mois, derrière leur bannière « Hombres Tejedores », ils se retrouvent, en plein coeur de la Santiago, la capitale chilienne, aiguilles à la main, et pelotes colorées, dans un endroit public dans une atmosphère certes décontractée, mais tout autant concentrée sur leur motivations anti-clichés sexistes.
 

Leur mission ?  Démontrer que les hommes peuvent aussi aimer une activité, un loisir, soi-disant présenté traditionnellement comme féminin. Le collectif Hombres Tejedores va d'ailleurs plus loin dans la démarche. Il propose des cours de tricot aux hommes, et aux femmes qui souhaitent s'y mettre.
 
Leur page Facebook reçoit des milliers de visites, et le mouvement séduit hors des frontières chiliennes, sur un continent sud-américain, pourtant réputé pour son conservatisme en terme des relations femmes-hommes. On trouve depuis peu, des tricoteurs à Montevideo en Uruguay, à Bogotá en Colombie, ou encore à Mendoza en Argentine.
 
Page Facebook de "Los Hombres Tejedores"
Page Facebook de "Los Hombres Tejedores"
©Facebook

Du tricot à la mécanique

Et pour l'anecdote, dans l’histoire française, rappelons à notre bon souvenir ce député français de la Troisième République, qui pendant les séances dans l’Hémicycle, enchaînait les points de jersey pour éviter de trop s'énerver lorsque les débats s’envenimaient. Un conseil avisé de son médecin qui craignait trop de stress, et un arrêt cardiaque à la clé.

L’homme tricote donc.
 
Aux Etats-Unis, Sam Barsky, tricoteur passionné voire plus, fait un malheur sur les réseaux sociaux en postant chacune de ses oeuvres, inspirée du lieu ou paysage qui l’entoure.
 

Si le tricot n’est pas réservé aux femmes, la mécanique ne l'est pas plus aux hommes. En France, une jeune apprentie mécanicienne, connue sous le pseudo de Mecagirl, a lancé un blog baptisé LaMecaniquePourLesFilles.com. Dans un article sur le net, elle ironise "J’aurai pu appeler mon blog lamecaniquepourlesdebutants car j’ai pas mal d’hommes qui visitent mon blog ! ».
 
La blogueuse Mecagirl publie sur le net des tutoriels pour expliquer la mécanique aux femmes, mais pas que !
La blogueuse Mecagirl publie sur le net des tutoriels pour expliquer la mécanique aux femmes, mais pas que !
©Facebook