Terriennes

Conduire ! Nouveau mot d'ordre de la révolution arabe

Les Saoudiennes se sont données le mot : le 17 juin prochain, elles manifesteront dans le royaume pour exiger, dans un premier temps, le droit de conduire elles-mêmes leur voiture. Dans un deuxième temps, elles veulent l'égalité entre les sexes.

dans
La scène se passe dans un salon de l'ambassade de France, à Ryad. Les Saoudiennes présentes à la réception prennent un verre de champagne et discutent, sans façon, avec les hommes. Evidemment, elles ont laissé leur abaya, la tenue noire réglementaire, à l'entrée, et se présentent en tailleur ou en robe – pas trop courte quand même. Et pas question de jouer les potiches au déjeuner.

Alors que le ministre français en visite sur place s'offusque, avec insistance, du fait qu'elles n'ont pas le droit de conduire, l'une d'elle abrège la conversation : « Conduire, ce n'est qu'un symbole, lui assène-t-elle. Ce que nous voulons, ce sont les mêmes droits que les hommes, notamment en ce qui concerne l'héritage et la famille ». Et le ministre de s'offusquer une nouvelle fois – qu'on ait pu lui répondre sur ce ton...

Certes, les femmes de l'élite locale, présentes à l'ambassade de France, conduisent quand elles vont en vacances en France ou aux Etats-Unis, et militent logiquement pour d'autres droits. Mais certaines Saoudiennes ont décidé de relever le défi. Une jeune femme de 32 ans, informatrice et mère d'un jeune garçon, a posté sur youTube une vidéo la montrant au volant de sa voiture. Tout un symbole. Prestement arrêtée par la police pour trouble à l'ordre public, elle a passé une semaine en prison...


Depuis, sur Facebook, des dizaines de Saoudiennes ont posté, sur la page Women2Drive, des dizaines de vidéos où elles osent elles aussi défier les autorités, au volant d'une voiture. Et rendez-vous est pris : le 17 juin prochain, ce sera la journée de la conduite pour les femmes dans le royaume. Autant dire que la révolution est en marche...

Lysiane J.Baudu

Ancienne grand reporter à La Tribune, Lysiane J. Baudu a rencontré, pendant ses 20 ans de journalisme international, des femmes du monde entier.

Ces "rencontres" feront l'objet de billets, qui lui permettront de faire partager ses impressions, ses analyses, son ressenti au contact de ces femmes, dont l'action professionnelle fait sens pour toutes les autres, de même que pour la société.