Terriennes

#DressLikeAWoman, la dernière riposte des Américaines à Donald Trump

Ces femmes de la Women's Army Corps (WAC), branche féminine de l'armée américaine, immortalisées en 1944 auraient sans doute déplu à Donald Trump parce qu'elles ne "s'habillaient pas en femmes"
Ces femmes de la Women's Army Corps (WAC), branche féminine de l'armée américaine, immortalisées en 1944 auraient sans doute déplu à Donald Trump parce qu'elles ne "s'habillaient pas en femmes"
Wikicommons

Il ne se passe pas un jour sans que le président américain ne s'attire les foudres des femmes, aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. Dernière salve : la réponse à l'injonction patronale du président à ses employées et sujets : "habillez vous comme des femmes !"

dans
Quatre ans, oups que ça va être long ! Comment faire pour rendre compte de la résistance des Américaines au sexisme de leur nouveau président, sans tomber dans le piège de l'agenda trumpien ? Avec ce dernier épisode par exemple : un président d'un Etat aussi puissant que les Etats-Unis, qui prend la défense via son compte twitter des affaires de sa fille Ivanka, dont la marque est ou bien évincée de certaines enseignes ou bien boycottée. 

Comme le note avec pertinence le site Axios (fondé très opportunément en 2016, par un ancien correspondant de Politico à la Maison Blanche) et qui a pour vocation de transmettre une autre information "parce que les médias sont brisés et le plus souvent une escroquerie" : "Trump est le producteur de son propre film épique ! Le président Trump ne voit pas la vie à travers la même vue que la plupart des gens. Dans les petites et grandes choses, il se voit comme le Producteur, du 'Trump show', sur scène et hors scène."

En robe, pour plaire au patron, au candidat, au président

C'est ce site qui, dans le décompte obsessionnel de ses mises en spectacle permanent,  relève cette fureur : "Trump aime que les femmes qui travaillent avec lui « s’habillent comme des femmes ». C’est ce que nous a dit l’un des membres de son équipe de campagne. « Même si vous êtes en jeans, vous devez apparaître soignée ». Nous avons entendu dire que les femmes qui travaillaient pour sa campagne, de celles qui passent plus de temps à frapper aux porte, qu’à participer à des événements ‘glamour’, sentaient peser sur elles l’obligation de porter des robes pour impressionner Trump."

Posté le 2 février 2017, le passage de cet article sur les tenues vestimentaires de ses employées, comme patron d’un empire immobilier, comme candidat ou comme président, a déclenché un déluge de réactions ironiques ou cocasses sur les réseaux sociaux. Dans le style tu veux du show, en voici en voilà ! Petit florilège glané au fil du réseau qui gazouille...

"Ces femmes auxiliaires des transports aériens #shabillentcommedesfemmes"
 
 

"En dépit des discriminations, nous persistons à refuser d'être silencieuses dans la poursuite de la vérité"
 

"Pour être sûre de #mhabillercommeunefemme aujourd'hui. Espérons que Donald Trump décide d' #agircommeunprésident"
 

"Quand les gens le demandent de #mhabillercommeunefemme je leur montre ça"
 

"A chacun son arme  #shabillercommeunefemme #photographie" (un pistolet pour l'homme, un appareil photo pour la femme, un selfie qui dit beaucoup de choses....)
 

"Je n'ai pas honte de m'habiller comme une femme, parce que je ne pense pas que ce soit honteux d'être une femme" - Iggy Pop
 

"En train d'étudier dans du fromage, en tant que promotrices d'une bonne santé pour les consommateurs. Nous sommes des scientifiques, fières de #noushabillercommeunefemme"
 


Voilà donc de quoi nous occuper en attendant la grande grève générale et mondiale des femmes que les Américaines appellent de leur voeux pour le 8 mars 2017, journée internationale des droits des femmes. Parce que #yaduboulot

Suivez Sylvie Braibant sur Twitter @braibant1