Electroménager, clichés, insultes, petits cadeaux de Noël entre amis

Des produits vaisselle aux étiquettes sexistes ont fait un "bad buzz" sur Internet. 
Des produits vaisselle aux étiquettes sexistes ont fait un "bad buzz" sur Internet. 
©wikicommons

Donc les militantes ont beau, d'année en année, multiplier les happenings et autres performances, à coup d'humour et de légèreté, contre le sexisme qui se niche dans les cadeaux de Noël, le refrain sempiternel des clichés se rejoue à chaque fois. Florilège.

dans
On dirait même un condensé de fausses notes, amplifiées et dénoncées sur les réseaux sociaux, peut-être même volontaires, par souci de marketing publicitaire, un contre pied commercial en quelque sorte, et du plus mauvais goût.

Allons-y crescendo. C'est d'abord un fer-à-repasser qui est épinglé sur le site de repérage de machisme en tous genres Macholand. Une grande marque suggère d'acheter cet objet "de rêve de Noël pour ELLE". "Sérieusement, Boulanger Electroménager & Multimédia, arrêtez la drogue. Maintenant !" lance Macholand…. Les commentaires s'en donnent à coeur-joie : "Ouah j'ai des étoiles dans les yeux rien qu'à voir ça mais bon je l'aurais préfère en rose !" dit Coline. Tandis que Benoît remarque : "j'offre ça à ma compagne pour Noël, elle le déballe, l'allume au maximum et me le colle dans la tronche"

On enchaîne avec des liquides-vaisselle. Déjà offrir du liquide vaisselle, ça laisse songeur… Sauf que ceux-ci, aux parfums évocateurs de bonbons pour allécher le chaland, arborent des étiquettes et des slogans qui renvoient à une toute autre activité : "Il faut pomper pour que ça gicle", "C'est connu le plaisir vient en astiquant" et "Ne pas avaler? Zut pour une fois que j'étais d'accord". Réactions en chaîne sur twitter, dont celle pleine de colère de la Secrétaire d'Etat aux droits des femmes.

>> Lire la suite sur le blog de Sylvie Braibant.