Guérir du viol par le cirque aux Philippines

Chaque année, une troupe française de cirque se déplace dans le centre de l'association Caméléon aux Philippines. Leur mission ? Participer à une thérapie unique dans le pays pour aider des jeunes filles, entre 8 et 21 ans, à se reconstruire après un viol. Prochain voyage en mai 2015, si le soutien financier est au rendez vous...

dans
La carte du lieu où le centre est installé - cliquer sur l'image pour l'agrandir
La carte du lieu où le centre est installé - cliquer sur l'image pour l'agrandir

En cette année 2015, l'association Caméléon et son partenaire l'Ecole nationale des arts du cirque de Rosny sous Bois (ENACR), qui tentent de redonner goût à la vie à des petites Philippines violées, grâce à une thérapie par le cirque, affichent une saine et légitime ambition. L'Ong française, qui se rend chaque année aux Philippines, voudrait étendre ses activités en emmenant une équipe de l'ENACR plus conséquente, soit une équipe de près de 20 personnes. Un concert/spectacle avec des bénévoles pour recueillir des fonds est organisé le 29 mars prochain à Rosny sous Bois, banlieue Est de Paris, siège de l'ENACR, avec au programme Sanseverino, Lea Castel, Mikelangelo Loconte et l’orchestre de François Morel pour la musique ; la comédienne Sabrina Ouazani et des étudiants anciens et actuels de l’école pour la partie cirque.

En même temps, une collecte de fonds est lancée sur le site de l'association Caméleon. Faute de financements supplémentaires, l'aventure pourrait bien s'arrêter là. Pour donner cliquez ici : C'est quoi ce cirque

Ce pari lancé par la fondatrice Laurence Ligier depuis 9 ans porte ses fruits. Chaque pensionnaire peut désormais rêver d’une autre vie. Reportage multimedia à voir, en cliquant sur l'image ci-dessous. Léa Baron et Audrey Alos ont suivi l'expérience en 2014. Avec enthousiasme

Un petit coin d'humanité

(.../...) Début d’une journée particulière au centre de l’association Caméléon. Il est 6h30 du matin à Passi city, sur l’île d’Iloilo aux Philippines. Une cinquantaine de jeunes filles de 8 à 21 ans s’activent dans les dortoirs. Après la douche, passage obligé devant la glace pour ajuster ses tresses et sa tenue. Chacune arrange son lit, range ours en peluche et autres compagnons de la nuit. JanJan, 11 ans, sonne la cloche depuis le patio du centre pour réunir tout le monde dans le réfectoire. Là, chacune se compose une assiette de riz, avec une sardine ou pour certaines un chocolat froid accompagné d’une tranche de pastèque.

Malgré l’heure matinale, la chaleur philippine de ce mois de mai est déjà écrasante. Avant de commencer leur repas, une courte prière est célébrée dans le ronronnement des ventilateurs, sous le regard attentif de plusieurs représentations de Jésus.

Mary Joy, 16 ans, a trouvé un épanouissement dans les arts du cirque. Elle s’illustre avec brio dans le funambulisme. Timide, réservée, coquette, Mary Joy a pris de l’assurance. Davantage que sa sœur aînée, Joanna également dans le centre. Toutes deux ont été violées par leur père. Leur mère a eu du mal à accepter que leurs filles portent plainte. Le père est dans la prison construite à deux pas de l’association, comme un rappel douloureux pour les filles des sévices qu’elles ont subis. (.../...)

Pour voir le web-documentaire cliquez ici

La troupe de l’association « El cirquera de Chameleon »
La troupe de l’association « El cirquera de Chameleon »
Léa Baron, Audrey Alos