Terriennes

Inde: des toilettes à la maison sinon risque de divorce

Crédit Nations Unies

Une Indienne a obtenu le divorce parce que son mari n'avait pas construit de toilettes chez eux. La question des sanitaires est depuis peu devenue cause nationale en Inde. Les femmes sont souvent victimes de violences lorsqu'elles doivent sortir la nuit pour se rendre aux latrines publiques. Dans un film produit par Bollywood, "Toilettes, histoire d'amour", un mari se bat pour récupérer son épouse qui l'a quitté pour cette raison.

dans
Le divorce sera prononcé. Cinq années de mariage, sans toilettes à la maison relève de la cruauté. Voilà les mots du juge Rajendra Kumar Sharma, dans ce tribunal familial de l'Etat du Rajasthan (nord de l'Inde) qui devait statuer sur ce dossier. Selon lui, "l'absence de sanitaires de honteuse et le fait de refuser un environnement sûr aux femmes s'apparente à de la torture", a précisé à l'AFP l'avocate Rajesh Sharma, rapportant les propos du juge.

Le juge a aussi tenu à rappeller que les femmes dans les villages endurent généralement des douleurs physiques en attendant que l'obscurité tombe pour aller se soulager à l'extérieur de leurs foyers. Mais souvent aussi, ces trajets nocturnes sont dangereux pour elles, elles y sont parfois agressées, voire violées.
 

Voilà donc de quoi faire de cette absence de toilettes, un motif de divorce dans ce pays, où cet acte reste encore limité. Il est autorisé uniquement si des preuves de cruauté, violence, ou de demandes financières injustifiées sont présentées à la Cour.

Cette affaire pourrait bien faire jurisprudence. L'an dernier, dans un autre Etat du nord, l'Uttar Pradesh, une femme avait refusé de se marier parce que son fiancé avait rejeté sa demande de construire des toilettes pour le couple. En juin, une autre femme avait refusé de retourner à son domicile tant que ses beaux parents ne construiraient pas de toilettes. En mars dernier, comme le rapporte le Biharpost, c'est un religieux musulman de l'Etat du Bihar, le mufti Maulana Qasmi, qui avait refusé de célébrer des mariages chez les villageois qui n'avaient pas de sanitaires chez eux. 
 

A quand des toilettes pour tous ?

L'absence de sanitaires est un problème majeur de santé publique en Inde. Près de 594 millions d'Indiens, soit quasiment la moitié du pays, selon l'Unicef, doivent faire leurs besoins en plein air. Près de 70% des foyers indiens ne sont pas équipés de toilettes.
 

Il y a trois ans, le Premier ministre indien Narendra Modi a lancé un vaste programme national sur cette cause. Il a promis d'éradiquer ce problème d'ici à 2019. Selon lui, son gouvernement a construit plus de 20 millions de toilettes depuis 2014.

Voici une courte vidéo qui explique la campagne lancée par le gouvernement indien sous le nom "Pas de toilettes, pas d'épouse", en association avec l'Organisation des Nations unies et avec l'appui de la Banque mondiale.
 

  Alors des toilettes dans chaque foyer d'ici 2 ans ? Le gouvernement central a alloué à cette mission l'équivalent de 1,27 milliard d'euros pour la seule année budgétaire 2016, débutée en mars 2016. Soit trois fois plus que la somme attribuée lors du lancement de cette campagne. Ces nouveaux fonds proviennent d'une nouvelle taxe spéciale sur la consommation. Ils sont dédiés à la construction de toilettes, principalement dans les campagnes, où il y a urgence. Selon le ministère de l'Hygiène, 30 millions de latrines auraient été construitesau cours des deux premières années de ce programme. 130 000 villages et trois Etats fédérés sur les 29 ont été déclarés « libérés de la défécation en plein air ».
 
Des chiffres qui ne reflètent pas vraiment la réalité. En 2016, une équipe d'enquêteurs indépendants est allée vérifier sur le terrain, auprès d'une liste de 7 500 foyers fournie par le gouvernement. 60 % ont vraiment bénéficié de cette subvention et 10% seulement seraient désormais équipés de sanitaires dignes de ce nom.
 

En attendant de fournir des toilettes pour tous, le gouvernement indien s'est allié au géant américain Google, en 2016, pour lancer une application via "Google maps" qui permettrait aux utilisateurs de localiser les toilettes les plus proches dans des lieux publics. La première version de cet outil a été déployée dans la région de Delhi avant de s'étendre par la suite au reste du pays. Il faut néanmoins être muni d'un téléphone portable et d'une connexion internet pour y accéder.

L'impureté des toilettes à domicile ?

Le combat se mène aussi au niveau des mentalités. L'information et l'éducation des foyers n'aurait bénéficié que de 1 % des fonds en 2015. Pourtant il s'agit aussi de faire changer des habitudes ancestrales. Beaucoup continuent de penser qu'il est impur de faire ses besoins dans la maison et préfèrent aller dans la nature. Ce qui pollue les sources d'eau et engendre de graves maladies intestinales, particulièrement chez les enfants.


Un facteur pourrait jouer dans ce sens : l'implication du cinéma. Plusieurs films en font fait leur thème principal. Le plus récent est à l'affiche depuis la mi-août 2017. "Toilettes, histoire d'amour" résonne avec l'actualité. Il raconte justement l'histoire d'un homme qui va tenter de reconquérir son épouse qui l'a quitté pour manque de toilettes privées dans leur foyer. Un vrai parcours d'obstacles pour le mari qui va devoir affronter bien des oppositions, et surtout de la part de la communauté qui l'entoure, pour tenter de construire des sanitaires. A un moment, découragé, le héros s'insurge "certains ont construit le Taj Mahal par amour, et moi, je n'arrive pas à construire des ch..... (toilettes, ndlr)". Quant on sait la portée des productions bollywoodiennes...

Si vous voulez garder votre épouse, ayez des toilettes chez vous !
Extrait du film "Toilettes, une histoire d'amour"

Alors après la grève du sexe des Togolaises pour obtenir plus de démocratie, la menace du divorce pourrait être l'arme choisie par les Indiennes pour obtenir gain de cause.