L'industrie textile, après le drame du Rana Plaza

Le 24 avril 2013, le drame du Rana Plaza jetait la lumière sur les très précaires conditions de travail des ouvrières de l'industrie textile au Bangladesh. D'autres pays du monde connaissent de semblables situations.

Ouvrières d’une usine textile près de Tunis
Des ouvrières qui portent plainte contre leur ancien employeur belge. D’autres qui se regroupent en autogestion pour maintenir...
Partager: 
Des travailleuses birmanes de l’usine Master Sports Shoe à Yangon, en grève contre leur employeur qui a déserté sans les rémunérer. Crédit photo : Spike Johnson/Transterra Media <br />
Depuis la légalisation des syndicats en Birmanie, des milliers de femmes sont descendues dans les rues pour revendiquer de...
Partager: 
Des Pakistanaises fabriquant les ballons à l'usine. AFP
Le « Brazuca », le ballon officiel de la Coupe du Monde 2014 est confectionné dans une usine au Pakistan, presque exclusivement...
Partager: 
La catastrophe du Rana Plaza a fait 1 138 morts et a laissé des familles en deuil © AFP
Il y a un an, l'immeuble Rana Plaza s'effondrait au Bangladesh faisait 1 138 morts et plus de 2 000 blessés, en majorité des...
Partager: 
Après plusieurs jours de manifestation, un salaire minimum vient d'être instauré au Bangladesh pour les quatre millions...
Partager: 
Manifestant qui demandent la peine de mort du propriétaire du Rana Plaza, le 30 avril 2013 à Dacca / Photo AFP Munir Uz Zaman
Le 24 avril 2013, un immeuble s'effondrait à Dacca au Bangladesh faisant plus de 500 morts. Les victimes, principalement des...
Partager: 
Des Birmanes, qui travaillent dans la confection au Moyen Orient, contribuent largement à l'économie du pays. 
Partager: 

Pages

  • 1