Terriennes

La Fondation Chirac récompense l'action du Dr Denis Mukwege contre les viols en RDC

Malgré les espoirs, le Nobel 2013 ne lui avait pas été décerné. Consolation, le docteur Denis Mukwege a reçu, jeudi 21 novembre 2013, le prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits au musée du Quai Branly, à Paris. Depuis 15 ans, ce médecin congolais soigne, au péril de sa vie, des femmes victimes de violences sexuelles  perpétrées par des groupes armés en République démocratique du Congo. Au Kivu, région source de guerre, le corps des femmes est devenu une arme, une prise de guerre. Le médecin espère un soutien de la France à son combat, loin d'être fini. 

dans

“Les femmes violées ont un jour croisé mon chemin de gynécologue“

Deux jours après la réception de son prix de la Fondation Chirac, le Dr Denis Mukwege était sur le plateau du 64' de TV5MONDE. Il y raconte son travail auprès des femmes violées de RDC. Avec un nouveau projet pour toujours mieux les aider.
“Les femmes violées ont un jour croisé mon chemin de gynécologue“

22.11.2013
« Une honte à notre humanité »

« Cette triste réalité fait honte à notre humanité ». Ces mots, le Dr Mukwege les expriment d’une voix émue, tremblante, comme accablée par les horreurs dont il est témoin dans son pays natal, la République démocratique du Congo. Là bas, les femmes sont abusées au nom d’une guerre de territoire, dans le riche Nord Est du pays, un conflit sans fin malgré les prémices d'un accord de paix en cet automne 2013.

Ce 21 novembre 2013, au musée du quai Branly (dédié aux arts premiers et voulu par le président Chirac), le Dr Mukwege fait face à une salle comble. Parmi les 400 personnes présentes, un parterre de personnalités politiques et diplomatiques : des ambassadeurs, des anciens ministre français des Affaires étrangères, l’ancien président Jacques Chirac, et l'actuel locataire de l'Elysée, François Hollande.

Tous connaissent et saluent l’action de ce médecin. Depuis une quinzaine d’années, le Dr Denis Mukwege, a soigné, avec l’aide de son entourage, près de 40.000 femmes violées. 

Des enfants issu-e-s de viol, à leur tour violé-e-s

« Derrières les chiffres il faut voir la personne. C’est une femme qui est stigmatisée, exclue, avec des lésions physiques et psychologiques » tonne-t-il. La cause de ces souffrances ? Une guerre qui dure depuis trop longtemps, où les guerriers utilisent le corps des femmes comme armes et prises de guerre.

Dans la salle personne ne peut cacher son émotion quand un reportage projeté dans l'auditorium évoque le viol d’une enfant, une fillette de 5 ans, elle-même née d’un viol. Il s’agit de la deuxième génération de victimes. Tous les jours, 40 victimes et un seul hôpital. Toutes ne peuvent pas être soignées, précise-t-il. La récompense française permet au gynécologue de lancer un nouveau message d’alerte.

Un appel à l’aide auprès de la France

Dans son discours, le docteur Denis Mukwege, affecté mais lucide, demande clairement l’aide de la France, « un pays membre du conseil de sécurité de l’ONU et écouté à travers le monde ». Le président François Hollande est assis face à lui avant de clore l’événement par un discours où il réaffirmé le rôle de la France en Afrique, évoquant le Mali ou encore la Centrafrique. « C’est un prix qui, à la fois, alerte la communauté internationale sur la gravité des violences qui se passent, notamment au Kivu, à l’Est du Congo, mais qui aussi nous oblige à agir » a-t-il déclaré.

« Il y a une lueur d’espoir, mais pas encore de paix »
finit par confier M. Mukwege à Terriennes, évoquant la récente reddition des rebelles du M23 après la cérémonie, lorsque tout le monde a quitté le théâtre. Et il ajoute : « Avec ce prix, ces femmes ont le sentiment que leur cri est entendu »

Remise du prix au Dr Mukewege, musée du quai Branly, en quelques images


La matinée


40 000 femmes sauvées dans la clinique du Dr Mukwege

21.11.2013reportage à Panzi de Mehdi Meddeb
C'est un travail sans répit qui occupe le personnel soignant de l'hôpital de Panzi fondé voilà 15 ans par le Dr Mukwege à l'Est de la République démocratique du Congo. Rencontre avec des femmes qui tentent de se reconstruire après les viols et avec celles qui les aident à le faire.
40 000 femmes sauvées dans la clinique du Dr Mukwege

Viols en RDC - exemples et procès

20.11.2013Récit Ilhame Taoufiqi
Voilà un an tout juste, des soldats en déroute au Kivu, violent à tour de bars les femmes rencontrées au hasard de leur dérive. Les voici en procès devant la cour militaire opérationnelle de Goma.
La Fondation Chirac récompense l'action du Dr Denis Mukwege contre les viols en RDC