Terriennes

Le Prix Goncourt des lycéens 2017 décerné à l'auteure Alice Zeniter pour "l'Art de perdre"

Alice Zeniter, invitée de TV5MONDE pour parler de son ouvrage "L'Art de perdre" récompensé du Goncourt des lycéens 2017. 
Alice Zeniter, invitée de TV5MONDE pour parler de son ouvrage "L'Art de perdre" récompensé du Goncourt des lycéens 2017. 
©TV5MONDE

Les lycéens ont choisi une lauréate pour leur prix Goncourt 2017. L'écrivaine Alice Zeniter est ainsi récompensée pour son roman L'Art de perdre (Edition Flammarion). Elle est la deuxième femme seulement à recevoir un prix littéraire d'importance cette année. Alice Zeniter était venue parler de son roman sur le plateau de TV5MONDE. 

dans

Une deuxième femme récompensée en cette saison de prix littéraires ! Enfin ! Quand les prix Goncourt et Renaudot ont choisi des hommes, les lycéens se démarquent cette année en récompensant des femmes. Ainsi le prix Renaudot des lycéens a-t-il été remis à Kaouther Adimi pour Nos richesses (Edition Seuil).

Et c'est désormais Alice Zeniter - finaliste du Goncourt et du Femina - qui se voit décerner le très attendu Prix Goncourt des lycéens pour L'Art de perdre (Edition Flammarion). Dans son roman, l'auteure de 31 ans raconte le destin de plusieurs générations d'une même famille entre l'Algérie et la France. Une famille prisonnière "d'un passé tenace" enlisé dans les non-dits de la guerre d'Algérie. 

Alice Zeniter était venue en parler avec Patrick Simonin sur le plateau de L'Invité sur TV5MONDE. 

©TV5MONDE

Le Prix Goncourt des lycéens, comment ça marche ? 

Ce prix a été créé en 1988 à l'initiative du ministère de l'Education nationale et de la FNAC. Chaque année, 2000 lycéens d'une cinquantaine de classes ont deux mois pour lire et étudier quinze ouvrages, selon une sélection faite par l'Académie Goncourt.   

Le jury de lycéens a préféré le livre d'Alice Zeniter à ceux des autres finalistes : Un loup pour lhomme de Brigitte Giraud, (Flammarion), Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel), et Summer de Monica Sabolo (JC Lattès).

L'année dernière, c'est Gaël Faye pour son roman Petit pays qui avait reçu ce prix. Une récompense qui lui a assuré, comme souvent avec ce prix, une plus large publication. Il aurait ainsi vendu près de 400 000 exemplaires.