Terriennes

Nouvel avatar dangereux de la tyrannie de la beauté : le “thigh gap“ en vogue chez les très jeunes filles

La campagne contre la dépigmentation relayée par Les Branchés de la styliste Dior Lô
La campagne contre la dépigmentation relayée par Les Branchés de la styliste Dior Lô
dans
C'est la nouvelle mode à l'oeuvre chez les très jeunes filles : se faire maigrir au point d'avoir un écartement des cuisses au niveau de l'entre-jambes digne du qualificatif de "beau", selon l'injonction de beauté distillé par les magazines féminins, les maisons de haute couture et l'industrie de la cosmétique. Une nouvelle violence contre les femmes qui n'est pas répertorié comme telle puisqu'elle est volontaire, autant dire un symbole de l'auto-aliénation des femmes. Effectivement, on ne met pas de pistolet sur la tempe de ces Lolitas à peine sorties de l'enfance pour qu'elles se mettent ainsi en danger…

La tendance prolifère en France ou aux Etats-Unis par voie de réseaux sociaux, afin de ressembler aux icônes de la maigreur que sont Kate Moss, Alexa Chung ou Cara Delavigne. Avec ces conseils pour y parvenir : "Ne mange jamais rien de plus gros qu'une tasse", "bois de l'eau glacée pour brûler des calories plus rapidement". On n'est pas loin des vomissements volontaires des anorexiques.

Dans le manuel collaboratif Wiki How, on vous explique même comment y parvenir malgré la définition en forme de mise en garde : "un 'thigh gap' est l'espace à l'intérieur de vos cuisses quand vous vous tenez debout les pieds joints. Beaucoup de femmes considèrent que c'est un atout et une caractéristique très convoitée de pouvoir montrer un tel 'écart', mais de sérieux problèmes de santé peuvent se produire si vous tentez d'y arriver en ne mangeant plus ou en faisant trop d'exercices physiques. Si vous choisissez pourtant de le faire en suivant les conseils mentionnés ci dessous, gardez à l'esprit, et agissez de manière responsable et prudente. Votre santé est votre meilleur atout."

Et wiki how, de passer au détail des exercices de gymnastique pour parvenir à un écartement optimal... Et cette injonction de beauté permet au site français d'informations Mediapart de titrer avec une ironie mordante : "Les femmes occidentales" supplient "les femmes voilées" : refusez soumissions et aliénations, libérez l'écart de vos cuisses !"

La course à une beauté illusoire

01.09.2013reportage de nos partenaires de France Télévisions
Aux origines de cette vogue de "thigh gap", Grégory Lassus-debat, le directeur du magazine Causette, met en cause les fabrications d'une "beauté qui n'existe pas dans la vraie vie" opérées par des logiciels de retouche d'images sur les photos de mannequins.
La course à une beauté illusoire

Femme noire, extrait de Chants d'ombre, de Léopold Sédar Senghor, le texte
Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J’ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu’au coeur de l’Été et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l’éclair d’un aigle

Femme nue, femme obscure
Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma bouche
Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d’Est
Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l’Aimée

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l’athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.
Délices des jeux de l’Esprit, les reflets de l’or ronge ta peau qui se moire
A l’ombre de ta chevelure, s’éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux.

Femme nue, femme noire
Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Éternel
Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.