Olympe de Gouges, une femme du XXIème siècle

Dans la nuit qui précède son procès, une femme questionne l’Histoire, la sienne et celle de son siècle, celui des Lumières et de la Terreur. C’est Olympe de Gouges, jouée par Anne-Sophie Robin dans la pièce d'Elsa Solal "Terreur - Olympe de Gouges", mise en scène par Sylvie Pascaud.

dans
Arrêtée par le tribunal révolutionnaire, inculpée pour avoir défendu des idées un peu trop humanistes, elle sera guillotinée le 3 novembre 1793. Deux cent ans plus tard, elle reprend vie au Théâtre du Lucernaire à travers une parole d’une modernité saisissante.

Après des siècles de relative indifférence, Olympes de Gouges figure aujourd'hui parmi les finalistes des candidats à l'entrée au Panthéon, monument aux grands hommes et bien peu aux femmes jusque-là. Le président François Hollande tranchera, en principe d'ici la fin de l'année 2013 - ou pour le 8 mars 2014, prochaine journée internationale des droits des femmes. Une pétition circule pour que l'heureuse élue soit la révolutionnaire française, mais aussi d'autres femmes, telles l'ethnologue Germaine Tillon, la communarde Louise Michel ou encore la résistante Lucie Aubrac. Tandis que le philosophe écrivain Régis Debray en pince pour la meneuse de revue et engagée dans la France libre Joséphine Baker.
 

“Je n’avais en héritage que la beauté du diable et l’ignorance de la sainte“

Née le 7 mai 1748 d’un marquis qui ne la reconnût jamais, Olympe de Gouges s’est élevée très tôt contre sa condition, de bâtarde et de femme illettrée.

Avertissement : les images du spectacle ont été tournées lors de répétitions.
 
“Je n’avais en héritage que la beauté du diable et l’ignorance de la sainte“
 

“J’ai réclamé le droit de s’instruire, le droit à l’intelligence“

Lorsqu’elle arrive à Paris au début des années 1770, Olympe de Gouges est bien décidée à changer le monde en prenant la défense des plus démunis : les filles mères, les enfants « bâtards », les femmes, les esclaves… Humaniste, féministe, elle est la première à écrire une déclaration des droits de la femme. Elle le paiera de sa tête.

Avertissement : les images du spectacle ont été tournées lors de répétitions.
 
“J’ai réclamé le droit de s’instruire, le droit à l’intelligence“
 

Dans la mise en scène, tout part du tranchant de la sanglant de la guillotine“

Dans une mise en scène minimaliste signée Sylvie Pascaud, on assiste aux  dernières heures d’Olympe de Gouges. Tout comme elle, on revisite une vie entière, faite de joies, de peines et de combats, entre  légèreté et drame, jusqu’au couperet final.
 
Dans la mise en scène, tout part du tranchant de la sanglant de la guillotine“
 

“Il faut des siècles pour faire des femmes comme moi“

Olympe de Gouges se définissait elle-même comme un « voyageur aérien ». De fait, sa parole de femme libre a traversé les siècles et résonne aujourd’hui de façon étonnamment moderne. Olympe de Gouges, une femme du XXIème siècle ? François Hollande a promis le 8 mars 2014 l'arrivée de femmes au Panthéon… Les paris sont ouverts.
 
“Il faut des siècles pour faire des femmes comme moi“
 

Au théâtre du Lucernaire

"Terreur - Olympe de Gouges" se joue du 23 octobre au 4 janvier, du mardi au samedi à 18h30.
Auteur : Elsa SOLAL
Mise en scène : Sylvie PASCAUD
Avec : Anne-Sophie ROBIN et en alternance Alain GRANIER, Martial JACQUES, Gilles NICOLAS