Pas de bleus à l'âme pour lutter contre les violences faites aux femmes

Campagne lancée par l'association <a href="http://jenesupportepaslesbleus.com/"><em>"Elle's imagi'nt "</em></a>, réalisée par l'agence Buzzman.
Campagne lancée par l'association "Elle's imagi'nt ", réalisée par l'agence Buzzman.
©captured'écran/Youtube

"Je ne supporte pas les bleus", bleus avec un b minuscule. Amateurs de foot ou pas, cette campagne lancée à quelques jours de l'Euro en France, s'adresse à tout le monde, et surtout à toutes celles qui un jour, ont reçu des coups, parce que femme, petite amie, concubine ou épouse.

dans
La formule est provocatrice, surtout à quelques jours du coup d'envoi en France de l'Euro 2016 de football.

Les "Bleus", c'est bien ainsi que l'on désigne communément l'équipe de France de football. Oui mais dans ce message, ce sont d'autres bleus qui font l'objet d'un carton rouge. Les bleus, ces coquards, ecchymoses ou hématomes qui apparaissent après les coups, ceux subis par de nombreuses femmes en France, comme ailleurs.

 
©youtube
Le slogan est répété en boucle, pendant près d'une minute par diverses personnalités. La première, sans doute la plus amblématique, ou contestée, c'est selon est Raymond Domenech, ancien séléctionneur des Bleus. Son tweet a fait vibrer la twittosphère toute la journée de mardi. Et pour cause, certains d'entres-nous n'ont sans doute pas oublié les fâcheries continuelles entre le patron et ses joueurs, notamment lors du Mondial en Afrique-du-Sud, où la sélection nationale s'était faite éjecter dès le début de la compétition.
 

Bref, il ne s'agit pas ici d'épiloguer sur cette affaire sportive mais d'attirer les projecteurs sur un autre scandale. Scandale anonyme, invisible, qui se déroule souvent caché dans les foyers, ces violences qui éclatent dans l'intimité d'un couple.
L'objectif est de "dénoncer les violences au sein du couple, sensibiliser le plus grand nombre et récolter des dons à travers la campagne", peut-on lire sur le site de la campagne #jenesupportepaslesbleus.
 
©youtube

La vidéo, qui a enregistré presque 100 000 vues en une journée, est accompagnée d'une campagne de photos dans la presse. D'autres personnalités, femmes et hommes, y participent, sportifs, journalistes, ou même chanteurs, comme le rappeur français Oxmo Puccino.


Une participation bénévole, l'objectif étant de recueillir des fonds pour l'association "Elle’s Imagine’n" à l'origine de cette campagne, qui compte bien profiter de l'incroyable publicité liée au championnat d'Europe de football. Selon l’association, "pendant la durée de l'Euro 2016, 10 femmes vont mourir en France sous les coups de leur compagnon". Chaque jour, peut-on lire sur le site, en France, 1 femme sur 10 subit des violences de la part de son conjoint, des violences principalement psychologiques et parfois physiques ou sexuelles.