Terriennes

Quand la mode parle aussi de harcèlement sexuel

fashion metoo

À New York, c'est la fashion week, la semaine de la mode, mais après l'affaire Harvey Weinstein, les révélations qui ont aussi touchées ce milieu et le mouvement #Metoo... rien n'est plus pareil. Non loin de Times Square, un défilé un peu particulier a eu lieu vendredi 09/02 avec des mannequins ... victimes d'agressions sexuelles.

dans
Un défilé semblable à tant d'autres dans cette semaine de la mode à New York ?
Pas tout à fait car une fois n'est pas coutume ces mannequins-là ont pris la parole.

En coulisses de ce défilé très politique, une styliste française habituée à faire défiler des personnes souvent marginalisées, comme les mal-voyants par exemple.
"La semaine de la mode reçoit beaucoup d'attention et le harcèlement et les abus sexuels sont aussi une réalité dans cette industrie. Cela met en avant ces femmes qui sont des survivantes d'agressions sexuelles. Ce défilé sensibilise aussi, en envoyant un message d'émancipation", explique Myriam Chalek, la styliste, organisatrice du défilé.

 
À 13 ans, j'ai été attirée par un prédateur sur internet, qui m'a kidnappée et détenue captive dans son cachot souterrain enchaînée par le cou. Cet abus, cette torture, il l'a mis en ligne et en direct.
Alicia Kozakiewicz, victime d'agression sexuelle
Depuis l'affaire Harvey Weinstein, les États-Unis sont secoués par le mouvement #metoo qui a permis une libération de la parole des femmes et la dénonciation d'abus sexuels. Et dans ce combat déjà ancien, une femme fait figure de coriace vétérane : Gloria Allred, elle même victime d'un viol il y a plus de 50 ans.
Alors à 76 ans, la célèbre et très active avocate perçoit les mouvement féministes actuels comme le début d'un aboutissement. "C'était une vague, c'est devenu un tsunami. Désormais, des milliards de foyers dans le monde entier en ont entendu parler. Et cela a vraiment donné de la force aux victimes présumées", explique l'avocate.
 
C'est une période passionnante, car nous voyons des femmes qui n'ont plus peur, qui élèvent la voix et qui cherchent à savoir quels sont leurs droits, et qui la plupart du temps revendiquent leurs droits
Gloria Allred, avocate
Pour cette semaine de la mode new-yorkaise, plusieurs défilés de marques éclaboussées par les scandales ont été annulés. Quant aux autres stylistes présents cette année,  certains ont privilégié aux jupes les pantalons, ainsi que les vestes aux épaules carrées. D'autres ont préféré dénoncer le harcèlement au travers de ces femmes en robes glamour et à la séduction assumée.