Quand des voix de femmes portent des projets en Afrique

AFRICA'S LYRICS OPERA
Patricia Djomseu et Axelle Fannyo étaient les invitées de TV5MONDE le 30 septembre 2016.
Interview de Dominique Laresche

L'opéra et le chant lyrique sont-ils encore "une affaire de blancs" ? Pas pour la soprano Axelle Fannyo, ni pour l’Organisation de solidarité Women of Africa, qui s'appuie sur les plus belles voix d'Afrique pour monter ses projets. 

dans

En septembre dernier, Women Of Africa (lien en anglais) organisait au théâtre des Champs-Elysées une soirée lyrique inédite. Au programme : les grands classiques lyriques revisités par les plus belles voix africaines - des airs d'opéra italiens, allemands et français aux chants traditionnels du continent noir, en passant par les plus belles mélodies du répertoire classique.

Objectif : faire connaître l'opéra africain et soutenir les projets de l’association Women Of Africa dans 8 pays d'Afrique. Un continent qui s'ouvre peu à peu à l'art lyrique, et pas seulement en Afrique du Sud, d'où vient Pumeza Matshikiza, l'une des révélations de ces dernières années sur la scène lyrique internationale. 


L'opéra, la musique et l'art lyrique sont encore "une affaire de blancs" souligne la soprano franco-béninoise Axelle Fannyo sur le plateau de TV5MONDE. Et pourtant, "En Afrique, il y a de très belles voix et des artistes sublimes," assure Patricia Djomseu, la présidente de l’Organisation de solidarité internationale Women Of Africa  (lien en anglais).

L'opéra est encore une "affaire de blancs".
Axelle Fannyo

​Entre autres projets visant à lutter contre la pauvreté et la violence envers les femmes, pour le respect de leurs droits et pour qu'elles puissent se réaliser, l'association s'engage au profit des jeunes artistes lyriques et pour la construction d’un conservatoire de musique en Afrique.