Quand les banques se payent la tête des femmes

La première dame américaine Michelle Obama représentée sur un billet de 20 dollars par le magazine New York Magazine. 
La première dame américaine Michelle Obama représentée sur un billet de 20 dollars par le magazine New York Magazine. 
©NYMag

Aux Etats-Unis, une association a entamé une campagne pour faire figurer un personnage historique féminin sur les billets de 20 dollars. Chez les Américains, comme ailleurs, les femmes sont sous-représentées sur la monnaie. Tour d’horizon.

dans

Elles ont pris Barack Obama au mot. Et veulent maintenant que le président américain passe à l’action. Aux Etats-Unis, l’association féministe Women on 20s vient de lancer une campagne pour imposer une figure historique féminine sur le billet de 20 dollars.
 
Leur proposition fait écho à une déclaration lancée par Obama l’été dernier. Une petite fille l’avait interpellé dans une lettre lui demandant pourquoi il n’y avait pas de femmes représentées sur les billets de banque américains. Mercredi 30 juillet 2014, Obama répondait au cours d’un discours à Kansas City que c’était une « assez bonne idée ». 

discours Obama dollar femme
Le président Barack Obama concède que mettre des femmes sur les billets de dollars serait une "assez bonne idée".

Taylor Swift ou Kim Kardashian

Les médias s’emparent alors du sujet. New York magazine propose, avec humour,  sa liste des douze femmes qui pourraient trouver leur place sur le billet de 20 dollars. Des plus emblématiques comme Rosa Parks, Eleanor Roosevelt, Ruth Bader Ginsburg (avocate et membre de la Cour suprême américaine) … aux plus surprenantes, telles les chanteuses Taylor Swift et Beyoncé, ou encore la star de téléréalité Kim Kardashian.


Mais cette fois, avec "Women on 20s" c’est du sérieux ! L’association engage une campagne invitant les internautes à voter sur son site pour choisir parmi 15 personnages historiques (toutes décédées) LA femme qui trouvera sa place sur le billet vert. 

Clip Women on 20s billet femme
Le clip de la campagne de l'association Women on 20s pour demander la représentation d'une femme sur les billets de 20 dollars.

Parmi les personnalités proposées figurent Alice Paul (1885-1977), qui s’est battu pour le droit de vote des femmes ; Shirley Chisholm (1924-2005), première femme noire élue au Congrès ; Margaret Sanger (1879-1966), qui ouvrît la première clinique de contrôle des naissances … On retrouve aussi la militante des droits civiques Rosa Parks (1913-2005), l’ancienne première dame Eleanor Roosevelt (1884-1962), et Susan B. Anthony (1820-1906), qui s’est beaucoup investie dans la lutte pour le droit de vote des femmes. Cette dernière avait déjà vu son visage gravé sur les pièces d’un dollar de 1979 à 1981.

Susan B. Anthony
Susan B. Anthony
© US Mint / Public Domain via Wikimedia Commons

Place aux femmes !

Et elle n’est pas la seule. Après Susan B. Anthony sont apparues : l’activiste et écrivaine Helen Keller sur la pièce de 25 cents en 2013,  et Sacagawea, une Améridienne devenue guide de l’expédition de Lewis et Clark. Elle figure sur la pièce d’un dollar depuis 1999. C’est la seule à avoir résisté au temps.
 
Alors, place aux femmes ! L’association "Women on 20s" n’a pas choisi le billet de 20 dollars par hasard. Depuis 1928, c’est le portrait d’un homme controversé qui y est reproduit : le président Andrew Jackson. Il participe à l’entrée en vigueur de l’Indian Removal Act, en 1830, qui contraint des milliers d’Indiens à abandonner leurs terres du Sud aux Blancs pour rejoindre de force l’Etat de l’Oklahoma.

Et surtout, le chiffre « 20 » est symbolique. 2020 marquera le 100e anniversaire du vote du 19e amendement de la Constitution accordant le droit de vote aux femmes.

Couronne et sceptre

La présence de figures féminines sur la monnaie ne mobilise pas seulement l’opinion publique américaine. En avril 2013, la Banque d’Angleterre annonce la disparition du visage de la réformatrice sociale du XIXe siècle Elizabeth Fry au dos des billets de 5 livres. Ce choix a soulevé une vague de critiques donnant lieu à une pétition qui avait recueillie près de 30 000 signatures. Des députés s’étaient également mobilisés pour garder Elizabeth Fry sur les billets. Cette femme sera pourtant remplacée en 2016 par l’ancien Premier ministre Winston Churchill. 

Pour calmer les esprits, la Banque d’Angleterre a décidé d’imprimer le portrait de l’écrivaine Jane Austen sur les billets de 10 livres en 2017, à l’occasion du 200e anniversaire de la mort de l’auteure d’Orgueil et préjugés. Elle sera la deuxième femme à apparaître sur les billets de 10 livres après l’infirmière Florence Nightingale, entre 1975 et 1991.
 
Au Royaume-Uni, une seule femme reste immuable sur les devises : la Reine Elizabeth II.

Un billet de 50 livres anglaises sur lequel figure le portrait de la reine Elizabeth II. 
Un billet de 50 livres anglaises sur lequel figure le portrait de la reine Elizabeth II. 


Faudrait-il alors porter couronne et sceptre pour avoir les honneurs d’un portrait sur la monnaie d’un pays ? Pas toujours…

Moins de visibilité

En France, la scientifique Marie Curie figurait sur les billets de 500 francs, mais toujours avec son mari Pierre Curie. En Israël, c’est le visage de l’ancienne Première ministre Golda Meir qui illustrait des billets de 10 000 shekels en 1984.

Sur la monnaie israélienne figurait en 1984 l'ancienne Première ministre Golda Meir. 
Sur la monnaie israélienne figurait en 1984 l'ancienne Première ministre Golda Meir. 


 
Autant de billets que la plupart des citoyens ne verront peut-être jamais dans leur porte-monnaie étant donné leur haute valeur monétaire. Est-ce accorder une importance particulière à ces femmes ? Ou finalement moins les valoriser en leur donnant une plus faible visibilité auprès du public.
 
L’Allemagne offre un contre-exemple. De nombreuses femmes ont été représentées sur des billets de toutes les valeurs. L’écrivaine Bettina von Armin était l’effigie du billet de 5 marks (1991-2001), la poétesse Annette von Droste-Hülshoff figurait sur celui de 20 marks (1991-2001), la pianiste Clara Schumann sur le 100 marks (1989-2001) et l’illustratrice Maria Sybilla Merian sur le 500 marks (1991-2001).
 

Allégories

En général, ces visages de femmes historiques semblent avoir fait leur apparition dans la seconde partie du XXe siècle. Avant cette période, des figures féminines apparaissent bien sur les billets, mais sous forme d’allégories représentant la Justice, l’Agriculture, l’Abondance … ou encore la Liberté comme la Marianne en France. Aux femmes les symboles, aux hommes les représentations intellectuelles.
 
Plus récemment, certains pays ont décidé de troquer les visages pour d’autres symboles. Depuis 2001, c’est le cas en Europe où des ponts et des portes ornent les euros. Femmes et hommes ont disparu.. sur le même pied d’égalité.