Réduire les séjours en maternité : la France cherche partout à faire des économies

Marie-Thérèse, Louis-Joseph, Louis-Charles de France et leur mère, Marie-Antoinette d'Autriche, par Louise Elisabeth Vigée-Lebrun (Wikicommons)
Marie-Thérèse, Louis-Joseph, Louis-Charles de France et leur mère, Marie-Antoinette d'Autriche, par Louise Elisabeth Vigée-Lebrun (Wikicommons)

"Il faut faire des économies". Ce mot d'ordre gouvernemental est réaffirmé en permanence. Aucunes dépenses publiques n'y échappent, même celles de santé, alors que le système français de soins est envié partout dans le monde. Les experts ont donc trouvé : diminuer la durée des séjours en maternité. 

dans
C'est l'une des pistes explorées par l'Assurance maladie, visant à améliorer la qualité des soins tout en réduisant les coûts, dans un rapport remis le 26 juin 2014 à son conseil d'administration.

La France se placerait parmi les cinq pays pratiquant les séjours d'hospitalisation en maternité les plus longs, selon le panorama de la santé 2013 de l'OCDE. Peut-être faudrait-il aussi comparer avec les niveaux de qualité de la vie. Il existe, donc, selon l'Assurance maladie, "un potentiel de réduction significative de la durée moyenne de séjour et corrélativement du nombre de lits de maternité". La durée moyenne pour un séjour en maternité en France (4,2 jours) reste élevée par rapport aux autres pays.

Rester chez soi...


Le programme PRADO lancé en 2010, qui permet aux mères de bénéficier d'un accompagnement à domicile à leur sortie, a été progressivement étendu et devrait bénéficier en 2014 à 210.000 femmes. "La mise en place de ce suivi organisé permet d'accompagner dans de bonnes conditions la réduction des durées de séjour".

Un suivi opéré par les sages femmes, dont on rappelle qu'elles sont toujours en colère, après de longs mois de revendications pour un statut en corrélation avec leur savoir et leurs responsabilités. Il fait aussi souligner que des maternités ferment en France ces derniers temps, pour le plus grand désarroi des parturientes, obligées d'aller de plus en plus loin pour accoucher…

Les autorités françaises font valoir qu'ailleurs les séjours post accouchement sont plus courts, et que paraît-il, les femmes en sont contentes. En 1970, la durée moyenne du séjour dans une maternité américaine était de 3,9 jours  En 2006, elle est passée à 2,2 jours selon l'accouchement choisi. Tandis qu'en Suède, elle est de 2,3 jours, en Allemagne de 3,1, et de 5,2 en Hongrie (peut-être les Françaises, pourront elles aller accoucher en Hongrie, comme on va dans ce pays pour se faire soigner les dents pour pas cher…). Vive le Royaume Uni, où on arrive, on accouche et hop on part (1,5 jour).

Et si on demandait l'avis aux principales intéressées ?

Il faut juger au cas par cas

Reportage de nos partenaires de France 3
Selon les complications ou pas, les situations de famille, le séjour en maternité doit aussi s'évaluer à l'aune de données non chiffrées.
Il faut juger au cas par cas