Terriennes

Sylviane Tarsot-Gillery

Directrice générale de la BNF

dans
Quelle est la plus grande conquête des femmes ?
D'abord, les droits de l'homme ! « Si la femme est un homme comme les autres », elle a dû conquérir plus durement, et donc tardivement, les droits fondamentaux et son indépendance juridique et financière.

Proprement féminine, sa grande conquête au XXe siècle est sans doute la contraception et le droit à l'avortement.

Quelle grande victoire leur reste-t-il à remporter ?
Dans nos sociétés « favorisées », l'égalité professionnelle et politique. C'est-à-dire la fin du plafond de verre, la présence dans les instances dirigeantes et l'égalité des salaires, le droit à l'incompétence à l'égal des hommes et des quotas pour être présentes à toutes les élections.

Ce qui motive votre engagement
Que 50% de l'humanité soit ignorée, bafouée, voire maltraitée dans de nombreux milieux et pas si loin de nous. Que trop de filles encore n'aient pas accès à l'éducation. Je ne revendique pas une quelconque condition ou spécificité féminine (sauf pour taquiner les hommes) mais le respect du corps et de l'esprit des femmes, au même titre que celui que l'on doit à tout être humain.

S'il faut dire un mot de mon parcours, je préciserais que j'ai eu la chance de bénéficier de l'école de la République et de ce qu'on appelait alors « l'ascenseur social ». C'est pourquoi je place l'éducation et la connaissance en valeur cardinale. Je crois à l'action individuelle et à la responsabilité, parce que je sais la force du déterminisme social. Les femmes doivent être les premières à croire en elles, à décider de leur destin et à participer à l'évolution de la société, pour elles comme pour tous.

Les femmes qui m'inspirent, en vrac : Indira Ghandi, Karen Blixen, Simone Weil, Marie Curie...