#ThighReading : oui, les vergetures sont normales

Thinkstock/kzenon

Les réseaux sociaux voient fleurir des photos non retouchées de cuisses sur lesquelles on voit vergetures, cicatrices, poils etc. Le message derrière ces clichés ? Assumer ces imperfections parfois considérées comme des défauts.

dans
Un peu comme la lecture des lignes de la main, celle des cuisses peut parfois en dire long sur la vie des femmes. C’est exactement ce que Emo Slut, utilisatrice influente de Twitter (près de 11000 abonnés), s’est dit en postant sur le réseau social une photo des vergetures de ses cuisses le 20 juillet dernier, comme le rapporte le site d’actualité américain Mashable.

 
Depuis, Emo Slut fait des émules sur Twitter et Instagram et le phénomène prend chaque jour de l’ampleur. De nombreuses femmes, mais aussi quelques hommes, publient ainsi des photos de leurs cuisses imparfaites accompagnées du mot-clé #ThighReading, qui en français signifie "lecture des cuisses".

Le mouvement incite les femmes à s’accepter telles qu’elles sont, avec leurs vergetures, cellulite, cicatrices, poils, varices et autres imperfections souvent considérées comme des défauts sur papier glacé et nécessitant une retouche Photoshop. Mais qui sont des "accros" tout à fait normaux dans la vraie vie. 

Dans la lignée de cette tendance de démystification de la plastique féminine, la mannequin Cindy Crawford prouvait il y a quelques mois qu’elle était une femme comme les autres. Une photo d’elle, non retouchée, sur laquelle on voyait ses vergetures avait eu beaucoup de succès sur Internet.
 
En se baladant sur Twitter et Instagram avec #ThighReading, on s’aperçoit que les femmes accompagnent leurs photos de messages d’acceptation et d'encouragements. "Aimez vos jolis corps", "aimez votre cellulite et vos vergetures les enfants", "je déteste les cicatrices que je me suis faites sur les jambes, mais elles sont là" ou encore "mes cuisses sont entièrement faites de vergetures et de bosses, désolée de ne pas être désolée".
 
De plus en plus d’initiatives vont dans ce sens sur les réseaux sociaux. Comme avec la tendance #Curvy qui vient de faire son retour sur Instagram après en avoir été bannie alors que les mots-clés #maigre et #anorexie y avaient toujours leur place, comme le souligne le Daily Mail.
#Curvy permet aux femmes rondes d'exposer librement leurs formes et de contrer les standard de beauté actuels qui prônent, parfois, l'extrême minceur.