Une cheffe d’entreprise ivoirienne récompensée pour la création d’une application

Lors des journées de l’entreprenariat féminin tenues à Abidjan le 19 mai, le faible taux de femmes cheffes d’entreprises en Côte d’Ivoire a été déploré. Mais parmi ces 15% de femmes, l’Ivoirienne Patricia Yao s’est faite remarquer dans son pays. Un mois plus tôt, elle a été récompensée pour avoir créé une application de transfert rapide d’argent. Un service qui répond aux besoins de plus de la moitié de la population de cet État africain.

dans
Une cheffe d’entreprise ivoirienne récompensée pour la création d’une application

28.02.2014Par Semiramis Ide et Elise Saint-Jullian
Son initiative commence déjà à changer le quotidien de la population rurale ivoirienne. Patricia Yao, 38 ans, a créé l’application "Quick Cash" pour les téléphones portables. Celle-ci facilite le transfert d’argent rapide dans les campagnes où vivent 60% des Ivoiriens, selon ses dires.

Un projet innovant et utile pour lequel elle a reçu un des premiers prix du concours "CGECI Academy 2014" le 25 avril à Abidjan. Cet événement organisé lors de la 3e édition du Forum économique du patronat, récompensait les entrepreneurs ivoiriens de l'année. Parmi les 430 porteurs de projets, six ont été primés. Florence Koné directrice d’une agence de communication, était la seule autre femme reconnue parmi ce petit cercle des meilleurs entrepreneurs.

C’est en 2011, après plusieurs expériences dans des structures de transfert d’argent, que Patricia Yao décide de se mettre à son compte et de créer son application. Elle profite alors de la faible influence de ces organisations dans les campagnes pour monter sa propre entreprise. Trois ans plus tard, découlent de son initiative quelque 50 emplois directs et 200 indirects.

Grâce à ce prix, la jeune ivoirienne a reçu 10 millions FCFA (15.200 euros), mais aussi 1 million de FCFA (1.500 euros) de la part d’un partenaire. Son application est déjà utilisée dans plusieurs régions du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Patricia Yao espère aujourd’hui étendre son activité à tout l’Ouest de l’Afrique.