Une princesse fait trembler le pouvoir en France

Qui l'aurait cru ? C’est une princesse, indifférente  à la chose politique, souvent « traitée en idiote » par son propre mari, qui aujourd’hui en France fait trembler les proches de l’ancien Premier ministre Edouard Balladur et du président Nicolas Sarkozy.

dans
Hélène de Yougoslavie, descendante du roi d’Italie Umberto II.
Hélène de Yougoslavie, descendante du roi d’Italie Umberto II.
Plus habituée à la presse people, Hélène Gaubert, princesse de Yougoslavie descendante du roi d’Italie Umberto II, s’est retrouvée à la Une du très sérieux journal français Le Monde, daté du 25/26 septembre. Une tribune de premier choix quand on veut se venger de son mari. 

Dans une interview, elle confirme aux journalistes les révélations qu’elle avait déjà faites aux policiers de la DNIF ( direction nationale des investigations financières) le 8 septembre et au juge Renaud van Ruymbeke le 19 septembre.

Selon ses déclarations, son mari Thierry Gaubert, un ancien proche conseiller de Nicolas Sarkozy, s'est rendu en Suisse à de nombreuses reprises au début des années 90, parfois accompagné de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, et ramenait des valises remplies d’argent liquide. La princesse précise que ces mallettes étaient récupérées à Paris par Nicolas Bazire qui était alors directeur de cabinet du Premier ministre Edouard Balladur.

UNE PETITE BOMBE

Un témoignage qui fait l’effet d’une petite bombe dans le cadre de l'affaire Karachi. Cet argent aurait-il servi à financer illégalement  la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995 ? Que savait Nicolas Sarkzoy qui alors était porte-parole du candidat et ministre du Budget ?

Hélène de Yougoslavie a épousé Thierry Gaubert de 15 ans son aîné quand elle n'avait que 24 ans, un an à peine après leur première rencontre à Neuilly-sur-Seine. Sans « aucun diplôme pas même son bac », précise Raphaëlle Bacqué dans Le Monde, elle rêvait «  d'échapper à sa famille et à sa nostalgie des royaumes perdus ». L'histoire commençait comme un conte de fée mais semble aujourd'hui virer au cauchemar.

PRESSIONS ET MENACES

Hélène de Yougoslavie affirme avoir subi des pressions et des menaces émanant de son époux. « Cela a commencé après que la maison a été perquisitionnée au mois de juillet, indique-t-elle dans le Monde. il s'attendait à ce que je sois convoquée par la police. Alors il m'a dit : "Si tu parles tu ne verras plus les enfants. Si je coule tu coules avec moi." » Mais la princesse a refusé de garder le silence. Il faut dire que la police lui a montré des documents compromettants signés de sa  propre main. « Mon mari s’est servi de moi pour ouvrir des comptes à l‘étranger. J’ai pris conscience qu’il m’avait trahie. »

Aujourd’hui, en instance de divorce, elle cherche, à tout prix, un accord  « dans l’intérêt des enfants ». Quant à Thierry Gaubert, il a été mis en examen le 21 septembre pour recel d'abus de bien sociaux par le juge Renaud Van Ruymbeke. 

L'EPOUSE DE TAKIEDDINE

Hélène de Yougoslavie n’est pas la seule épouse à pousser son mari dans les bras de la justice. D’origine britannique, Nicola Johnson en a  fait de même l’été dernier avec son ancien conjoint Ziad Takieddine, qui a été lui aussi mis en examen pour complicité et recel d’abus de biens sociaux.