Une princesse kurde défend un Kurdistan indépendant

La princesse kurde, <span style="font-size: 16px; line-height: 26px; background-color: rgb(255, 244, 244);">Sinenkham Bedirkhan,</span> chez elle à Erbil, en Irak. 
La princesse kurde, Sinenkham Bedirkhan, chez elle à Erbil, en Irak. 

Alors que les combattants kurdes  regagnent du terrain face aux djihadistes de l'Etat islamique en Irak, la princesse Sinenkham Bedirkhan milite pour une renaissance du Kurdistan. 

dans

Au milieu du chaos irakien, les combattants kurdes  résistent  à l'expansion de l'État islamique (EI) et parviennent même à reprendre du terrain. Appuyées par des frappes aériennes de la coalition internationale emmenée par les États-Unis, ils ont déjoué l'opération des djihadistes qui cherchaient à s'emparer de la ville de Kirkouk. Ils ont aussi repris le contrôle d'un champ pétrolier et libéré près d'une dizaine de villages dans le sud-ouest de la province de Kirkouk. Des succès militaires qui font espérer aux Kurdes d'Irak une indépendance pleine et entière. Pour la princesse Sinenkham Bedirkhan, « c'est maintenant ou jamais » qu'il faut faire re-naître le Kurdistan. 

La princesse Sinenkham Bedirkhan est la dernière descendante des princes kurdes Badrakhan en ligne directe. Elle habite une maison à deux étages dans le quartier chrétien d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, qui ressemble plus à un musée qu'à un domicile. Y sont entassés une multitude de photos, d'objets, de textes, qui racontent l'histoire du Kurdistan qui se confond avec celle de sa famille qui a longtemps régné sur la presqu'île de Botan, à proximité de l'extrême nord-est du Kurdistan irakien, avant d'en être dépossédée par les Turcs. Elle fait visiter le « château » familial à l'envoyé spécial de TV5MONDE. 
 

Reportage Kurdistan irakien princesse kurde
Reportage de François-Xavier Freland