Vaiju Naravane

Journaliste et éditrice

dans
Quelle est la plus grande conquête des femmes ? Je pense que l'une des plus grandes victoires est la contraception et ce qui y est associé, la possibilité pour les femmes de décider de leur corps. J'ai rencontré des femmes en Inde, qui a 26 ans ont l'air d'en avoir 60, vieillies avant l'heure, ayant perdu leur santé, leur allure, leur entrain pour la vie, et même la possibilité de devenir de bonnes mères, ou celle d'agir en citoyennes, à force de grossesses répétées. Les hommes ont toujours joui de la liberté de disposer de leur corps. Les femmes non. La contraception le leur a permis. Même s'il reste encore du chemin pour y parvenir...

Quelle grande victoire leur reste-t-il à remporter ? L'éducation, l'indépendance financière et l'égalité dans tous les domaines. C'est un grand défi. Les femmes sont toujours maintenues en dessous des hommes parce qu'elles ne sont pas assez éduquées. Parce qu'elles sont incapables de se débrouiller seules et restent très dépendantes dans un monde toujours très patriarcal. Plus la société est patriarcale, plus les femmes sont malmenées. Il reste de nombreux plafonds de verre à briser.

Ce qui motive votre engagement. Ce qui me motive, c'est l'injustice que je vois autour de moi, d'abord en Inde, mais aussi en France, les deux pays que je connais et que j'aime le mieux. Les différences sont de degrés pas de sorte. Certes en Inde, les femmes sont encore tuées pour leur dot, ou dans leur enfance, ou encore dans le ventre des mères. Cela n'arrive pas à l'Ouest. Mais une femme meurt tous les trois jours en France de violence conjugale. Les femmes sont systématiquement moins bien payées, traitées comme des objets sexuels, et portent la plus lourde charge du travail. J'ai eu la chance et le privilège de bénéficier d'une bonne éducation. Je veux maintenant faire ce que je peux pour mes soeurs et filles à travers le monde.