Terriennes

#WomenMarch : mobilisation mondiale réussie pour la deuxième Marche des femmes

La marche des femmes a rassemblé des dizaines de milliers de personnes aux Etats-Unis et en Europe, ici point culminant dans le stade deLas Vegas, toutes générations confondues, bonnet-chat rose bien accroché sur la tête !
La marche des femmes a rassemblé des dizaines de milliers de personnes aux Etats-Unis et en Europe, ici point culminant dans le stade deLas Vegas, toutes générations confondues, bonnet-chat rose bien accroché sur la tête !
Crédit AP Photo/John Locher
La marche des femmes a rassemblé des dizaines de milliers de personnes aux Etats-Unis et en Europe, ici point culminant dans le stade deLas Vegas, toutes générations confondues, bonnet-chat rose bien accroché sur la tête !
Les manifestantes lors de la deuxième Marche des femmes, le samedi 20 janvier 2018 à Seattle. A l'occasion de l'anniversaire de l'investiture du président Donald Trump, des personnes participant à des rassemblements aux Etats-Unis et dans le monde ont dénoncé samedi ses positions politiques sur l'immigration, l'avortement, les droits LGBT, les droits des femmes notamment. (Photo AP / Ted S. Warren)

Pari gagné pour la deuxième Marche des femmes, qui a rassemblé pendant tout le week-end, aux Etats-Unis et en Europe, des centaines de milliers de personnes, femmes et hommes. Le dernier grand rendez-vous de cette mobilisation s'est tenu dimanche 21 janvier à Las Vegas, où des milliers de manifestantes, galvanisées par le mouvement #MeToo, ont organisé un rassemblement aux refrains profondément politiques. Retour en images.

dans
Un an après l'investiture de Donald Trump, les bonnets roses à oreilles de chat ("Pussy hat") font leur retour dans les grandes villes américaines mais aussi en Afrique, en Asie, et en Europe pour dénoncer la politique du président américain, qui représente une menace pour les droits des femmes.

Aux Etats-Unis, des centaines de milliers de manifestant.e.s en majorité des femmes, portées par le mouvement #MeToo ont choisi d'organiser un immense rassemblement à Las Vegas,  dimanche 21 janvier 2018.
 
{Des milliers de femmes se sont retrouvées à Las Vegas pour la #Womenmarch]

Cette marche avait pour objectif de mobiliser les participants en vue des prochaines élections.
Tamika Mallory, activiste féministe, le 25 juin 2017 à Los Angeles. 
Tamika Mallory, activiste féministe, le 25 juin 2017 à Los Angeles. 
Crédit Matt Sayles/Invision/AP
"Nous devons défiler ensemble, nous devons nous organiser, nous mobiliser et nous devons voter de conserve, même si nous ne nous n'avons pas d'affinités", a déclaré Tamika Mallory, coprésidente de l'organisation de la Marche des femmes, à Las Vegas.
"Nous avons le pouvoir de changer la politique et de faire en sorte que chaque responsable élu oeuvre pour nous", a-t-elle ajouté.
 
Pour tout savoir sur la Marche des femmes, lire sur Terriennes :
 Marche des femmes, Women's March 2018, point de départ d'une année encore plus féministe ?
Cette ville du Nevada a été choisie pour plusieurs raisons. Parce qu'elle sera l'une des clés de l'élection de mi-mandat prévue en novembre prochain. Autre argument avancé par les organisatrices : "Las Vegas a été secouée par la plus grande tuerie de masse de l'histoire moderne des Etats-Unis." C'était le 3 octobre 2017, un retraité de 64 ans avait tué 59 personnes. Dernière raison de ce choix, fin 2017, à la suite d'un procès retentissant, un policier a été reconnu coupable d'agressions sexuelles sur une mineure de 16 ans.
 
Cher à la tribune du rassemblement des femmes à Las Vegas, dimanche 21 janvier 2018.
Cher à la tribune du rassemblement des femmes à Las Vegas, dimanche 21 janvier 2018.
Crédit AP Photo/John Locher

Les manifestantes s'étaient donné rendez-vous au Sam Boyd Stadium. Parmi les nombreuses intervenantes, la chanteuse Cher était elle aussi venue lancer un appel à voter. 
"Ravie d'arriver ici pour changer des vies, autres que la mienne seule" se réjouit cette participante arrivée tôt. 
Une belle journée d'hiver pour un stade de football américain bien rempli...  
Et une marée rose aussi à Austin, capitale du Texas, Etat plus connu pour ses attaques contre le droit à l'avortement que pour la défense de l'émancipation de ses citoyennes...