Afrique

Afrique du Sud : un tweet de Donald Trump en soutien aux fermiers blancs fait polémique

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Un tweet du président américain pointant des "crimes de masse" de fermiers blancs sud-africains met le feu aux poudres à Pretoria. L'Afrique du Sud, où le débat sur la réforme agraire fait rage entre fermiers blancs et noirs. 

dans

"Nous ne sommes pas en train de négocier, nous voulons que ces terres reviennent à LEURS propriétaires légitimes !" déclare Cynthia Khumalo-Mzilikazi, reine de la tribu Mzilikazi. A voir l'ambiance tendue qui règne dans ces consultations publiques organisées par le comité chargé de la réforme agraire, les Sud-Africains se seraient bien passés de l'ingérence d'un Donald Trump.

Dans un message posté sur Twitter, son réseau social favori, le président américain charge son ministre des affaires étrangères de surveiller de près "les expropriations et les meurtres de grande ampleur de fermiers blancs en Afrique du Sud" :

"J’ai demandé au secrétaire d'État Mike Pompeo d'étudier de près les saisies de terre et de fermes, les expropriations et les meurtres de grande ampleur de fermiers en Afrique du Sud"

En relayant ce discours des suprémacistes blancs, le pépiement de l'américain en a fait bondir plus d'un à Johannesburg :
 

Nous restons inébranlables. En fait, nous sommes plus déterminés après le tweet de Donald Trump à exproprier les terres sans compensation. Il n'y a pas de génocide blanc ici, c'est absolument idiot. S'il y a un génocide ici c'est celui des noirs.

Julius Malema, chef des combattants pour la liberté économique (EFF)

Lancinante depuis l'avénement de la démocratie, la question de la redistribution des terres déchire la nation arc-en-ciel rêvée par Nelson Mandela. Alors qu'une minorité blanche possède 72% des fermes, le gouvernement de Cyril Ramaphosa veut modifier la Constitution pour autoriser certaines expropriations sans indemnisation.
 

Peut-être que les faits qu'il a sont justes mais ils sont totalement sortis de leur contexte. Trump ne comprend pas la situation sud-africaine.

André Smith, agriculteur

J'ai vu le tweet moi aussi, mais vous savez, nous sommes Sud-Africains et nous devons nous unir pour réparer notre pays. Ce n'est pas un étranger qui va régler nos problèmes.

Tshilidzi Matshidzula, producteur laitier

Et surtout pas Donald Trump qui en quelques 220 caractères n'a fait qu'attiser les tensions dans son propre intérêt : l'électorat blanc américain est appelé à voter en novembre pour les élections de mi-mandat.