Afrique

Algérie Ferries : une reprise des liaisons maritimes dans la cohue

La compagnie Algérie Ferries a réouvert ses liaisons maritimes entre la France et l'Algérie lundi 16 mai.
La compagnie Algérie Ferries a réouvert ses liaisons maritimes entre la France et l'Algérie lundi 16 mai.
© Daniel Cole/AP

La vente de billets pour rallier Alger par ferry depuis Marseille est ouverte depuis lundi 23 mai. Mais la très forte demande a fait dérailler le système de réservation et provoqué la cohue dans les différentes agences de Algérie Ferries. Où en est la situation ?

"Je suis venu à 2h00 du matin", explique Diraf à l'AFP, un homme de 66 ans assis sur une chaise pliante au milieu d'une queue de plusieurs dizaines de personnes. Comme beaucoup d'autres personnes, Diraf s’est déplacé plusieurs jours de suite devant les bureaux de la compagnie algérienne Algérie Ferries à Marseille. Le but : obtenir un ticket pour l'Algérie. 

Depuis lundi 23 mai, l’Algérie lève progressivement les restrictions de voyage, mises en place depuis la pandémie de Covid-19. Pour la communauté algérienne établie en France, cette annonce sonne comme un véritable soulagement. "On attend le sésame pour rentrer chez nous en vacances", affirme Diraf. À cause de la pandémie du Covid-19, cela fait trois ans qu'il n'a pas pu retourner en Algérie. Mais depuis une semaine, l’agence enchaîne les difficultés. 

On en a marre, on ne comprend pas, on ne nous donne aucune explication. Ils ouvrent et ferment quand ils veulent, plus personne ne les croit. 

Une femme d'une quarantaine d'années au micro de BFM Marseille Provence.

Pagaille et cohue devant l’agence de Marseille la semaine dernière

Diraf n’est pas seul à s’être déplacé quotidiennement à l'agence. À l’arrivée, chaque client reçoit un numéro d'arrivée, donnant un semblant d'ordre de passage, reconnaissent plusieurs sources sur place. Mais, pendant l'attente, aucune information ne leur est livrée. Au fil des jours, l'agacement monte, forçant certains futurs clients à dormir dans leur voiture. "Passer la nuit devant une boutique pour prendre un billet, ça devient du grand n'importe quoi. On en a marre, on ne comprend pas, on ne nous donne aucune explication. Ils ouvrent et ferment quand ils veulent, plus personne ne les croit", s'exaspère une femme d'une quarantaine d'années au micro de BFM Marseille Provence la semaine dernière. 

Mercredi dernier, le 25 mai, la tension est encore montée d'un cran. Certains ont tenté de forcer les grilles de l'agence, nécessitant l’intervention des forces de l'ordre. Des agents de la police française ont gazé l’entrée de l’agence Algérie Ferries de Marseille. La scène a été diffusée sur les réseaux sociaux. 

Après l’incident, des personnels de l'agence ont préféré fermer car "ils ne maîtrisaient rien", a ajouté cette source policière. Algérie Ferries n’a pas souhaité répondre à ce sujet.
 

Marseille n’est pas la seule ville concernée. À Lyon, l'agence située dans le centre-ville a aussi fermé. "Agence fermée jusqu'à nouvel ordre", pouvait-on lire sur la vitrine de l'agence lyonnaise la semaine dernière. Outre les problèmes en agence, le site de réservation a également fermé pendant plusieurs jours et les standards téléphoniques étaient saturés.

Je préfère prendre mes billets en agence. Je ne fais pas trop confiance à Internet. Karim Hamza, 35 ans, Lyonnais et manutentionnaire.

Des bugs informatique sur le site

La compagnie assure que les bugs informatiques étaient dus à des records d’affluence."Près de 200 000 connexions par secondes", peut-on lire sur le site d’Algérie Ferries. Depuis, le fonctionnement aurait été complètement rétabli et ce dernier fonctionnerait normalement. Algérie Ferries invite même sa clientèle à privilégier la réservation en ligne sur le site web.

Mais les clients ne sont pas confiants pour autant. "Je préfère prendre mes billets en agence", explique Karim Hamza, 35 ans, Lyonnais et manutentionnaire. Il souhaite partir mi-juin avec sa femme française et ses trois enfants pour Skikda. "Je ne fais pas trop confiance à Internet", ajoute-t-il.

Des conditions avantageuses proposées par Algérie Ferries

La compagnie privée française Corsica Linea propose le même trajet. Avec Algérie Ferries, elles ont chacune été autorisées à opérer cinq dessertes hebdomadaires supplémentaires, notamment entre Marseille et les villes d’Alger, Oran, Bejaïa et Skikda. Mais voilà, Algérie Ferries propose des tarifs particulièrement avantageux.

La société d'Algérie Ferries a baissé les prix des billets de 50 %, ce qui explique cette demande importante par rapport à d’autres compagnies étrangères.

Karim Bouzenad, directeur commercial d’ENTMV

"L’ENTMV [Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs, dont Algérie Ferries est une filiale commerciale] a baissé les prix des billets de 50 %, ce qui explique cette demande importante par rapport à d’autres compagnies étrangères", indiquait Karim Bouzenad, son directeur commercial, sur la chaîne de télévision algérienne Echorouk TV le 24 mai. Comptez environ 300 euros aller-retour sur Algérie Ferries et près de 500 euros sur Corsica Linea ou pour un trajet en avion.

A l’agence Algérie Ferries de Marseille, la compagnie espère gérer les incidents en augmentant ses capacités de voyage. Elle promet que les futures croisières offriront “des capacités trois fois supérieures".