Afrique

Algérie : la promesse du retour d'hospitalisation en Allemagne du président Tebboune

Jeudi 19 décembre 2019, le président algérien Abdelmadjid Tebboune prononce un discours lors d'une cérémonie d'inauguration au palais présidentiel, à Alger, en Algérie.
Jeudi 19 décembre 2019, le président algérien Abdelmadjid Tebboune prononce un discours lors d'une cérémonie d'inauguration au palais présidentiel, à Alger, en Algérie.
©AP Photo/Toufik Doudou, File

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a été opéré "avec succès" du pied en Allemagne mercredi 20 janvier, à la suite de complications post-Covid, et sera de retour à Alger dans les "prochains jours", a annoncé la présidence.

Le président Tebboune "s'est fait opérer sur son pied droit, avec succès", indique un communiqué publié sur le compte Twitter et Facebook de la présidence. Il retournera en Algérie "dans les prochains jours", "dès qu'il aura l'accord de l'équipe médicale".

Hospitalisé pendant deux mois en Allemagne après avoir contracté le Covid-19, le président algérien, 75 ans, a dû retourner se faire soigner à Berlin, le 10 janvier, à la suite de "complications" au pied droit liées à son infection.

Aucune précision n'avait été divulguée sur la nature de ces "complications".

Toujours en convalescence du Covid-19, le président algérien avait soudainement réapparu dimanche 13 décembre 2020, après près de deux mois à l'abri des regards, affirmant dans un message vidéo qu'il pourrait encore s'écouler plusieurs semaines avant qu'il ne soit suffisamment en forme pour revenir au pays d'Afrique du Nord.

(Re)voir >>> En Algérie, retour du président Tebboune après une absence qui ravive de mauvais souvenirs

(Re) voir >>> Algérie : "L'intervention du président Tebboune est confuse"

Abdelmadjib Tebboune était rentré de Berlin le 29 décembre afin de signer la loi de finances 2021, avant le dernier jour de l'année, et de promulguer la révision de la Constitution adoptée par référendum le 1er novembre.

Il avait également réuni le conseil des ministres pour la première fois depuis le 4 octobre et limogé le ministre des Transports et le PDG d’Air Algérie.

Le jour de son départ pour Berlin, M. Tebboune avait exprimé publiquement son insatisfaction devant l’action du gouvernement d'Abdelaziz Djerad, alimentant les rumeurs d'un prochain remaniement ministériel. 

Elections à venir

Affaibli par la maladie et par un boycott massif par la population du scrutin présidentiel en décembre 2019 et du référendum constitutionnel, le chef de l'Etat algérien aura un agenda chargé à son retour. 

Parmi ses priorités, figurent l'élaboration de la nouvelle loi électorale en vue des prochains scrutins locaux et législatif anticipés, en principe d'ici la fin de l'année, et le lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19 qu'il a promis "dès janvier".

Il a fait circuler, mardi, une mouture de l'avant-projet de loi organique relative au régime électoral parmi les partis politiques.

Ce texte fixe notamment les règles de financement et de contrôle des campagnes électorales. Ainsi, il est interdit pour tout candidat de recevoir des dons en espèces ou en nature d'un Etat étranger ou d'une personne physique ou morale de nationalité étrangère.

L'avant-projet prévoit également la mise en place d'une commission de contrôle du financement des comptes électoraux auprès de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

Le scandale du financement occulte des campagnes électorales a été dévoilé lors des procès d'ex-dirigeants et patrons algériens proche du président déchu Abdelaziz Bouteflika, condamnés pour corruption.

L'opération chirurgicale de M. Tebboune a été annoncée au moment même de la remise au président français Emmanuel Macron du rapport de l'historien français Benjamin Stora sur la réconciliation mémorielle entre les deux pays.

Alger n'a pas réagi pour le moment à la publication du rapport qui préconise la création d'une commission "Mémoire et Vérité" sur la colonisation et la guerre d'Algérie (1954-1962)