Afrique

Algérie : les incendies révèlent le manque de moyens de l’État


<p>Un homme fuit son village à côté de Tizi Ouzou à cause des incendies qui ravagent la région, le 10 août 2021.</p>

<p> </p>

Un homme fuit son village à côté de Tizi Ouzou à cause des incendies qui ravagent la région, le 10 août 2021.

AP/Fateh Guidoum

Des incendies ravagent depuis le mardi 10 août le nord de l’Algérie et ont fait au moins 65 morts parmi lesquels 28 soldats. Si la piste criminelle est de plus en plus privilégiée par les autorités, les partis politiques et les citoyens soulignent un manque de moyens de la part de l'État pour combattre les flammes. 

« Une catastrophe pour l’Algérie », « La Kabylie brûle devant nos yeux », « Sauvez la Kabylie », « Des images qui déchirent le cœur ». Sur les réseaux sociaux, les appels à l’aide se multiplient alors que des dizaines de feux de forêt se sont déclenchés ces derniers jours dans près de 20 wilayas (préfecture) de Kabylie, dans le nord du pays, et peinent encore à être maitrisés.

Absence de Canadairs


La vague de chaleur extrême qui touche l’Algérie et ses pays voisins, ainsi que les vents importants compliquent la tâche des secouristes, affirme Youcef Ould Mohamed, un responsable local des forêts.

(Re)lire : Le Maghreb suffoque sous un dôme de chaleur

Toutefois, après la mort de 28 soldats, les moyens des autorités locales et nationales pour contrôler les feux paraissent maigres. À défaut de Canadairs, avions de lutte contre les incendies, l’armée a déployé des hélicoptères Mi26 transportant jusqu’à 1000 litres d’eau dans la commune fortement touché de Tizi Ouzou.

« Aucune mesure d’anticipation n’a été prise par les différents gouvernements »

Face au manque de moyens apparent, le maire de Marseille, Benoit Payan, a proposé d’apporter son aide de l’autre côté de la Méditerranée, avec l’envoi possible d’une cohorte de marins-pompiers de la ville. Le Maroc aurait aussi proposé son aide, mais le royaume n'a pas encore obtenu de réponse de la part du pouvoir algérien. 

Voir aussi : Algérie : l'appel à l'aide d'Algériens face aux incendies meurtriers

Chargement du lecteur...

Côté politique, plusieurs partis algériens de l'opposition pointent l’incompétence et l’absence de réactions des autorités, selon le média TSA Algérie. Mohcine Belabbas, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), s’insurge : « Depuis le début de l’après-midi, des dizaines d’incendies se sont déclenchés dans quelques wilayas du pays, notamment en Kabylie, sans que les autorités ne déclenchent ne serait-ce qu’un semblant de plan ORSEC ou qu’un officiel ne daigne s’exprimer. »

Aucune leçon n’a été tirée des incendies qui ont ravagé Khenchela récemment.                                                                                                       le Parti algérien des Travailleurs

Dans un communiqué, le Parti des Travailleurs déplore, lui, que « les moyens adéquats en pareille circonstance ne sont pas disponibles car comme la Covid-19, aucune mesure d’anticipation n’a été prise par les différents gouvernements qui se sont succédés depuis des décennies » et souligne qu’ « aucune leçon n’a été tirée non plus des incendies qui ont ravagé Khenchela récemment. »

Appel à la solidarité

Depuis le mardi 10 août, des appels à l'organisation de convois de solidarité avec les habitants des villages de Tizi Ouzou se sont multipliés sur les réseaux sociaux, notamment de la part de la diaspora. Pour accélérer l’aide aux civils et aux secouristes, une cagnotte a été mis en place où près de 140 000 euros ont pu être collecté.

(Re)voir : Algérie : plus de 40 morts lors d’incendies attisés par un été caniculaire

Chargement du lecteur...

Les internautes appellent aussi à rassembler de la nourriture, des médicaments et aider à l'acheminement de l'eau pour lutter contre les incendies. Sur place, la population se mobilise en assemblant des bouteilles de d’eau, des vivres et des produits d’hygiène.


Plusieurs camions sont aussi partis d’Alger transportant du matériel offert par des citoyens et des commerçants. D’autres appels ont été lancés sur les réseaux sociaux exhortant les autorités à solliciter une assistance internationale.