Algérie : un monument à la gloire de l’émir Abdelkader provoque incompréhension et colère

Le pouvoir algérien, sur décision du président Tebboune, va ériger à Oran une statue de 42 mètres de haut de l'émir Abdelkader, figure de la résistance contre la colonisation française. Coût de l'opération : plus de 8 millions d'euros. Une somme qui ne passe pas auprès de nombreux Algériens qui souffrent de la flmabée des prix. Retour sur un projet controversé.

Image
basilique de santa cruz

D’une hauteur de 42 mètres, la statue sera contruite à coté du fort et la chapelle de Santa-Cruz qui dominent déjà la ville.

AFP
Partager2 minutes de lecture

C'est un projet qui sème la discorde. Sur décision du président Tébboune les autorités algériennes vont dépenser une enveloppe de plus de 1,2 milliard de dinars (8 millions d'euros) pour ériger une statue géante de 42 mètres de haut. Le monument se dressera dès la fin de 2024 au cœur de la ville portuaire, "sur le mont Murdjadjo [ou Aïdour, qui culmine à 429 mètres d’altitude], où se trouve le fort de Santa Cruz”. C'est ce qu'a annoncé le wali (préfet) d'Oran, Saïd Saoud le 24 mai dernier lors d'un point presse.

La statue sera construite à côté d'un musée consacré à la vie de l'émir. "Le projet comporte également la réalisation d’un balcon suspendu sur 20 ou 25 mètres. La statue sera dotée d’une option laser installée au niveau de l’extrémité de l’épée et sera orientée vers la qibla pour les prières. Le cheval sera doté de cinq supports en signe des cinq piliers de l’Islam" a précisé le wali. 

Une statue équestre de 42 mètres de haut avec option laser

L'émir Abdelkader (1808-1883) reste une figure historique consensuelle en Algérie. Émir, chef religieux, soufi, il dirige une coalition de populations de l'ouest algérien contre la conquête de l'Algérie par la France. Il crée un État autour de ville de Tagdmet non loin d'Oran. Il sera vaincu par les Français en 1847. Mais il est perçu comme un des pères de la nation algérienne.

 

On a eu la mosquée de Bouteflika avec le plus haut minaret du monde et on aura la plus haute statue du monde avec Tebboune.

Le Matin d'Algérie.

La construction de ce musée et surtout de cette statue de 42 mètres est une volonté présidentielle. Elle fait l'admiration du chef d'état-major de l'armée, Saïd Chanegriha pour qui "l'émir est un symbole de la résistance contre les forces de la colonisation." Une partie de la presse algérienne, elle, ne s'en prend pas à la figure historique de l'émir mais bien à l'échelle de ce projet et à un goût prononcé chez certains présidents pour les bâtiments et les projets grandioses.

 

Pour les hôpitaux, les centres de recherche et autres infrastructures stratégiques, les Algériens attendront.

Le Matin d'Algérie.

 

"“On a eu la mosquée de Bouteflika avec le plus haut minaret du monde et on aura la plus haute statue du monde avec Tebboune", constate le site d'information Le Matin d'Algérie. La statue de l'émir ne sera pas la plus grande du monde mais le site d'information s'interroge sur la question de l'utilisation des deniers publics. 

"Pour les hôpitaux, les centres de recherche et autres infrastructures stratégiques, les Algériens attendront", estime le site d'information indépendant.

Les canalisations de la ville d'Oran n'ont pas été remplacés depuis le départ des Français en 1962. Les habitants de la ville portuaire sont victimes de coupures d'eau régulièrement. Sur les réseaux sociaux un collectif d'habitants de la ville demande que les infrastructures vitales d'Oran soient modernisées.

"L’idée de construire cette statue avec 1,2 milliard de dinars ne nous sert à rien. En revanche, il serait plus judicieux de consacrer ce budget pour construire [à Oran] une nouvelle ville de standard international avec ses écoles, ses universités, ses hôpitaux, ses gratte-ciels, son aéroport, son tramway, etc. Elle serait un pôle scientifique et religieux pour accueillir les grandes organisations africaines, arabes et maghrébines", demande un collectif d'Oranais.

Tweet URL

 

Un collectif d'architectes demande que l'argent prévu pour la statue soit investi dans la construction d'un nouveau quartier pour la ville.

Tweet URL

 

Un habitant abonde dans le même sens. "Cet argent aurait pu être investi dans les hopitaux ou la réhabilitation des quartiers délabrés."

Tweet URL

 

Au delà de l'incompréhension, le projet suscite la moquerie de nombreux internautes, le laser évoquant d'autres épées plus hollywoodiennes....

Tweet URL

 

En attendant, les éboueurs de la ville de voisine de Masacara attendent toujours le réglement de leur retard de salaires.