Afrique

<p>Illustration. Port d'Abidjan (Côte d'Ivoire).</p>
<br />
<br />
 
Selon le journal français "Le Monde", le groupe Bolloré étudie la vente de ses activités logistiques en Afrique, l'un de ses...
1 : 51
60ème anniversaire de la répression meurtrière de la manifestation algérienne du 17 octobre 1961 par la police française. Ce soir là, les Algériens...
Grâce à des parcours sans-faute, le Sénégal et le Maroc ont été les premières équipes à décrocher leur qualification pour les...
2 : 05
Plusieurs milliards de Franc CFA ont été détournés selon le vérificateur général, qui a remis son rapport 2020 au président de la transition au Mali....
2 : 22
Si le méga-projet pétrolier du groupe Total en Ouganda voit le jour, l'oléoduc baptisé EACOP traversera seize aires naturelles protégées et émettra...
1 : 41
L'Unesco et Netflix lancent un concours de court métrages sur le thème des "contes populaires d'Afrique réinventés" pour dénicher les jeunes...
1 : 42
Onze ans après l'assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, le policier Jacques Mugabo a affirmé avoir tué les deux activistes des droits...
1 : 09
La prometteuse athlète kényane de vingt-cinq ans, Agnès Tirop, a été retrouvée morte, poignardée, chez elle. Son mari est le principal suspect. Sa...
1 : 50
La Belgique face à son passé colonial. L'État belge est accusé de "crimes contre l'humanité" par cinq femmes métisses arrachées de force à leurs...
De gauche à droite, assises, Marie-José Loshi, Noëlle Verbeken et Léa Tavares Mujinga. Debout, Simone Ngalula  et Monique Bintu Bingi. Les cinq femmes sont toutes nées de l'union entre une mère congolaise et un père européen. L'administration coloniale belge les a séparées de leurs parents et placées dans des orphelinats. Elles assignent l'Etat belge pour crimes contre l'humanité le 14 octobre 2021.
Cinq femmes métisses retirées à leurs mères noires par l’administration coloniale, assignent ce 14 octobre l’Etat belge pour...

Pages