Au Burkina Faso, remaniement partiel du gouvernement

Le président de la transition du Burkina Faso a procédé dimanche à un remaniement partiel du gouvernement. Quatre ministres quittent leurs postes, dont ceux chargés de la Sécurité et de la Justice, selon le secrétaire général du gouvernement. 

Image
Ibrahim traoré

Le président de la transition du Burkina Faso , Ibrahim Traoré

AP Photo/Kilaye Bationo

Partager1 minute de lecture

Lors de ce remaniement, "nous avons quatre départs", a déclaré Jacques Sosthène Dingara, lisant un décret à la télévision publique.

Il a notamment annoncé le remplacement du ministre en charge de l'Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, le lieutenant-colonel Boukaré Zoungrana, par Emile Zerbo. 

(Re)lire : Burkina Faso : qui est le capitaine Ibrahim Traoré, le nouvel homme fort du pays ?

"Nous notons l'arrivée de M. Edasso Rodrigue Bayala (Justice), Ismaël Sombié (Agriculture) et Roger Barro (Environnement)", a-t-il poursuivi.

Des postes-clés (Défense, Mines, Finances, Affaires étrangères) du gouvernement de la transition formé en octobre 2022 par le président et capitaine Ibrahim Traoré, arrivé au pouvoir par un putsch en septembre, ne changent pas d'attribution. 

(Re)lire :  Burkina Faso : arrestation de militants de la société civile pour "incitation à un attroupement armé"

Le Burkina, qui a connu deux coups d’État en 2022, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences djihadistes apparues au Mali et au Niger quelques années auparavant et qui s’est étendue au-delà de leurs frontières.

Les violences ont fait depuis sept ans plus de 10.000 morts, civils et militaires, selon des ONG, et plus de deux millions de déplacés internes.

Selon le gouvernement, qui doit organiser des élections en juillet 2024 pour un retour des civils au pouvoir, l'armée contrôle 65% du territoire national.