Au Sahel, la guerre contre les djihadistes

La force conjointe du G5 Sahel annoncée en février dernier, dont l'effectif pourrait atteindre 5000 hommes, devra s'approprier ce terrain et le quadriller pour empêcher de nouveaux sanctuaires terroristes. 

Le sommet sur la situation au Sahel, qui réunira la France et ses partenaires africains, se tiendra les 15 et 16 février 2021 à N'Djamena, a indiqué la présidence française. Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso, Mauritanie : depuis les années 2000, les pays du Sahel sont confrontés à une insurrection djihadiste. Au cours des dernières années, le Mali et le Burkina Faso ont fait face à des attaques terroristes répétées et souvent meurtrières. La crise au Sahel trouve son origine dans la guerre civile algérienne, lorsque les groupes salafistes, en premier lieu le GSPC issu du GIA, se sont repliés vers le sud. Depuis, les groupes armés se sont multipliés. La présence dans la région de l'opération française Barkhane, mais aussi de la mission de l'ONU au Mali (Minusma), ou encore la lente mise en place du G5 Sahel, ne semblent pas endiguer le phénomène.
 

1 : 58
Dix jours après le coup d'Etat à Bamako, la France annonce suspendre ses opérations militaires conjointes avec l'armée malienne dans la lutte contre...
2 : 45
Paris a fini par taper du poing sur la table. La France a annoncé jeudi la suspension de ses opérations militaires conjointes avec Bamako, pour...
12 : 39
Le fonctionnement des groupes terroristes au Nigeria et au Niger, leur financement, la déradicalisation sont expliqués dans le dernier livre du...
Un soldat de la force française Barkhane photographié à Gao le 19 mai 2017. 
Le ministère français des Armées a indiqué, jeudi 3 juin, stoppé sa collaboration avec l'armée malienne "dans l'attente de...
Les représentants du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) à gauche de la table, avec le colonel Assimi Goïta (au centre), face à une délégation de la Cédéao, le 22 août à Bamako, quatre jours après le premier coup d'Etat. Le CNSP, qui a renversé l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, a depuis été dissout et M. Goïta a été officiellement déclaré président de la transition. 
En n'infligeant pas de sanctions aux auteurs, la communauté internationale a pris acte du deuxième coup d'Etat qui a porté au...
13 : 43
Après la prise de pouvoir du colonel Assimi Goïta et la menace formulée par le président français, Emmanuel Macron, de retirer les troupes de la...
3 : 53
Au lendemain du deuxième putsch en neuf fois, le président français, Emmanuel Macron, a menacé, dimanche 30 mai, de retirer les troupes de la force Barkhane du Mali. Pour la présidente de l’African Security Secteur Network, Niagalé Bagayoko, un éventuel départ de la France « pourrait conduire les autorités à décider de recourir à une approche davantage politique que militaire. »
1 : 44
« La France ne resterait pas aux côtés d’un pays où il n’y a plus de légitimité démocratique ni de transition. » Après le deuxième coup d’Etat en...
Le colonel Assimi Goïta entouré des membres de la junte militaire après le premier coup d'État, en août 2020
Entretien. Nommé président de transition du Mali par la Cour constitutionnelle dans la nuit du 28 au 29 mai, Assimi Goïta entend...
Le président sénégalais, Macky Sall (à gauche), et le désormais ex-président malien de la transition, Bah N'Daw, en prélude du sommet des économies africaines qui s'est tenu à Paris, le 18 mai 2021. 
Après deux putsch en neuf mois, le colonel Assimi Goïta a été officiellement nommé, vendredi 28 mai, par la Cour...
Le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron accueillent l'ancien président malien de transition Bah N'Daw pour un dîner avec des dirigeants d'États africains, au palais de l'Élysée, à Paris, lundi 17 mai 2021. 
Depuis le putsh des militaires maliens, ce lundi 24 mai, le président français Emmanuel Macron ne cesse de condamner et...
Sur cette photo d'archive du 19 mai 2017, un soldat de l'opération Barkhane à Gao, dans le nord du Mali.
Le chef d'état-major des armées françaises, le général François Lecointre, a dénoncé une "manipulation" et "une attaque" contre...
1 : 54
Les journalistes travaillant dans plusieurs pays du Sahel font un métier à haut risque, trop souvent exercé "la peur au ventre", expliquent un...

Pages