Afrique

Barrages de la coupe du monde 2022: fin cruelle pour l'Algérie et son sélectionneur Djamel Belmadi face au Cameroun

Le sélectionneur national Djamel Belmadi rentre dans les vestiaires après la défaite de son équipe contre les Lions du Cameroun. L'Algérie ne sera pas à la coupe du monde 2022 au Qatar.
Le sélectionneur national Djamel Belmadi rentre dans les vestiaires après la défaite de son équipe contre les Lions du Cameroun. L'Algérie ne sera pas à la coupe du monde 2022 au Qatar.
AP Photo/Anis Belghoul

Folle prolongation! Un but à la dernière seconde de Karl-Toko Ekambi (120e+4) a envoyé le Cameroun à la Coupe du monde, brisant le rêve de l'Algérie (2-1 a.p.) qui pensait tenir sa place avec un but à la 118ème à Blida. Djamel Belmadi, en larmes après l'élimination de l'Algérie, a entretenu le doute sur son avenir à la tête de la sélection nationale. Retour sur l'une des plus mauvaises soirées du football algérien.

Il est resté longtemps prosteé à genoux sur la pelouse. Djamel Belmadi n'a pas retenu ses larmes. L'Algérie n'ira pas à la coupe du monde.
 


En surgissant dans la surface, Toko-Ekambi, reprenant un centre de Collins Fai dévié par Mickaël Ngadeu, a trompé le gardien algérien Raïs Mbholi à dix secondes de la fin du match et honoré le "hemle", la "grinta" à la camerounaise. Les "Lions Indomptables" ne sont jamais battus.
 


"On est effondré. On a mis notre vie entre parenthèses pour ce match. Pour notre pays, notre peuple", a lancé le technicien en conférence de presse. "Le ciel nous est tombé sur la tête. C'est du football, c'est du sport. Mais c'est toute notre vie, en même temps", a ajouté Belmadi.

"Je ne sais pas si on a failli mentalement. À dix secondes d'un mondial, c'est sûrement un problème de concentration, de lucidité", a-t-il noté, évoquant le but en toute fin de prolongation signé Karl-Toko Ekambi qui qualifie le Cameroun, battu à l'aller (1-0), au bénéfice du plus grand nombre de buts à l'extérieur, alors que l'Algérie venait de marquer un but qui la qualifiait pour le Qatar.

L'Algérie est une grande nation. Il y a encore de belles choses à faire, avec ou sans moi.Djamel Belmadi, sélectionneur de l'équipe nationale.

"On n'a jamais été mis en danger, jamais dominé, sauf sur coups de pieds arrêtés et ces dix secondes", a-t-il encore regretté. "Le château de cartes s'effondre", a encore dit le coach champion d'Afrique 2019 avec cette équipe.

La fin est donc cruelle pour l'Algérie, qui avait encaissé un premier but sur un cafouillage de sa défense, Aissa Mandi faisant tomber son propre gardien, Raïs Mbholi, laissant Eric-Maxim Choupo-Moting marquer dans le but déserté.

Mais les "Verts" ont laissé passer beaucoup d'occasions, de l'énorme raté de Youcef Belaïli (29e) aux buts refusés pour hors-jeu (50e) ou main (98e) à Islam Slimani.

"Ce mauvais scénario, il faut s'en remettre", a ajouté le sélectionneur national algérien Belmadi, refusant d'évoquer son maintien à son poste. "Aujourd'hui c'est difficile pour moi de parler d'avenir. Il y a des bilans à faire."

"Il va falloir se relever. L'Algérie est une grande nation. Il y a encore de belles choses à faire, avec ou sans moi", a ajouté le sélectionneur national.

L'Algérie ne se rendra pas à la coupe du monde contrairement à la Tunisie et le Maroc.