Afrique

Barrages de la Coupe du monde de football : les chiffres clés de la zone Afrique

AI / Reuters / Panoramic

L'Afrique va être fixée. Au terme des cinq matchs de barrages du troisième tour des éliminatoires, les cinq places pour la Coupe du monde 2022 au Qatar seront distribuées. Avant ces doubles confrontations, retrouvons les chiffres clés de ces rencontres explosives.

1

Comme le nombre d'équipes engagées à ne pas avoir joué la dernière CAN, en début d'année au Cameroun. Il s'agit de la RD Congo. A la place, les Léopards ont eu droit à des stages de préparation. Qualifiés grâce à un sans-faute lors de des deux dernières journées des poules éliminatoires, face à la Tanzanie et au Bénin, les hommes d'Hector Cuper ont montré qu'ils étaient capables de répondre présent au bon moment. L'expérimenté technicien argentin compte bien appliquer la même recette et rééditer cette opération commando, face cette fois à un adversaire d'un autre calibre, en l'occurrence le Maroc, quart de finaliste de la CAN.

1


Comme le nombre d'équipes engagées à ne jamais avoir joué une Coupe du monde. Il s'agit du Mali, opposé à la Tunisie, troisième équipe la plus régulière en phase finale avec cinq participations. Pour parvenir à entrer dans le cercle fermé des mondialistes, les Aigles peuvent s'appuyer sur les deux dernières CAN, qui les ont vu affronter les Aigles... de Carthage. Le 12 janvier, ils l'avaient emporté sur la plus courte des marges (1-0), au terme d'un match resté dans les mémoires pour avoir été amputé d'une dizaine de minutes par un arbitre en perdition. Lors de l'édition 2019, les deux équipes s'étaient quittées bonnes amies (1-1). Il y aura forcément une victime cette fois. Le sélectionneur Mohamed Magassouba, désormais encadré par un comité constitué d'anciens joueurs, en est bien conscient.

3


Comme le nombre d'équipes à avoir changé de sélectionneur entre la CAN, terminée le 6 février, et ces barrages, qui débutent le 25 mars. Mais les trois cas de figure ne sont pas à mettre sur le même plan : la Tunisie et le Ghana  ont fait le choix d'une certaine continuité en confiant les rênes à un technicien déjà en place en tant qu'adjoint principal (Jalel Kadri pour les Aigles de Carthage, Otto Addo pour les Black Stars), le Cameroun de Samuel Eto'o a opté pour la rupture nette, en remplaçant le Portugais Antonio Conceiçao, qui avait conduit les Lions Indomptables sur la troisième marche du podium continental, par le prestigieux mais totalement inexpérimenté Rigobert Song.

4


Comme le nombre d'équipes à s'être qualifiées pour le Mondial en tant que tenante de la CAN depuis le passage à la phase finale à 32 équipes : l'Afrique du Sud en 1998, le Cameroun en 2002, la Tunisie en 2006 et le Nigeria en 2014. Autant dire que la qualification pour le Mondial n'a rien d'une formalité pour le champion d'Afrique. De quoi remettre en perspective cette déclaration d'Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal, avant la double confrontation entre son équipe et l'Egypte : « Nous sommes champions d’Afrique. Mais nous ne sommes pas favoris, parce que les statistiques disent que toutes les équipes qui ont été championnes d’Afrique ne se sont pas qualifiées au Mondial. »

5


Comme le nombre de « mondialistes » sortants encore en course dans ce troisième et dernier tour des éliminatoires africains. Il s'agit du Sénégal, du Nigeria, du Maroc, de la Tunisie et de l'Egypte. Quatre sont têtes de série et auront donc l'avantage de recevoir lors de la manche retour des doubles confrontations – la cinquième étant l'Algérie, opposée au Cameroun. Un au minimum et quatre au maximum seront encore présents en phase finale au mois de novembre au Qatar, puisque le Sénégal et l'Egypte s'affrontent lors de ces barrages.

13


Comme le nombre d'équipes africaines à avoir joué la Coupe du monde. Avec 7 participations, le Cameroun détient le record continental, devant le Nigeria (6), le Maroc et la Tunisie (5) – cette dernière restant la... première équipe africaine à avoir gagné un match en phase finale, en 1978 face au Mexique (3-1) – l'Algérie (4), l'Egypte, l'Afrique du Sud et le Ghana (3), le Sénégal (2), la RD Congo (sous le nom de Zaïre), l'Angola et le Togo (1). Un quatorzième pays pourrait s'ajouter à cette liste, si le Mali écarte la Tunisie et décroche son billet pour le Qatar. Il sera alors temps pour les qualifier de songer à faire mieux que le Cameroun (1990), le Sénégal (2002) et le Ghana (2010, seules équipes africaines à avoir jusqu'alors atteint les quarts de finale.
  •  
  • Matchs aller en TU.
  • 25 mars 2022, 15h00 : RD Congo - Maroc, Stade des Martyrs, Kinshasa.
  • 25 mars 2022, 17h00 : Mali - Tunisie, Stade du 26-Mars, Bamako.
  • 25 mars 2022, 19h00 : Cameroun - Algérie, Stade de Japoma, Douala.
  • 25 mars 2022, 19h30 : Egypte - Sénégal, Cairo International Stadium, Le Caire.
  • 25 mars 2022, 19h30 : Ghana - Nigeria, Cape Coast Stadium, Cape Coast.
     
  • Matchs retour TU :
  • 29 mars 2022, 18h00 : Sénégal - Egypte, Stade Olympique de Diamniadio, Dakar.
  • 29 mars 2022, 18h00 : Nigeria - Ghana, MKO National Stadium, Abuja.
  • 29 mars 2022, 20h30 : Algérie - Cameroun, Stade Mustapha Tchaker, Blida.
  • 29 mars 2022, 20h30 : Tunisie - Mali, Stade Olympique Hammadi Agrebi, Tunis.
  • 29 mars 2022, 20h30 : Maroc - RD Congo, Complexe Mohammed V, Casablanca.