Afrique

Bénin : condamnation inédite pour trafic de faux-médicaments

Chargement du lecteur...
TV5Monde

Au Bénin, cette condamnation inédite !  Quatre ans de prison ferme pour 7 patrons pharmaceutiques. Ils sont condamnés pour trafic de faux médicaments et devront verser 100 millions de Francs CFA de dommage et intéret.

dans

Quatre ans de prison, 100 millions de Francs CFA de dommage et intéret à l'état béninois, pour vente de médicaments falsifiés. C'est une condamnation inédite pour les septs  principaux  distributeurs pharmaceutiques du pays. Cette peine est un symbole dans la guerre aux faux médicament, décrétée par le Partice Talon durant sa campagne présidentielle . Le laboratoire New Cesamex est également désormais interdit d'activité au Bénin. Le gouvernement  a aussi suspendu le conseil national de l'ordre des pharmaciens. Ces premier actes sont enfin salués par les citoyens.
"Cela démontre certainement l'engagement des autorités béninoises et de la justice en particulier de lutter véritablement contre les faux médicaments, une lutte engagée depuis plusieurs années au Bénin mais dont on n'a pas franchement vu les résultats. Il a fallu attendre 2018 pour voir du concret", estime Vincent Ague. 

 Les principaux distribteurs du pays prennent ce verdict comme un coup de massue. Ils rejettent la faute sur les carences de l'Etat. "Il n'a jamais été démontré que les médicaments incriminés, qui par ailleurs disposent d'une autorisation de mise sur le marché, ont été falsifiés. La preuve en est qu'à la date d'aujourd'hui, les produits n'ont pas été rappelés des pharmacies et formations sanitaires, et leurs autorisations de mise sur le marché n'ont pas été suspendues. 

Les faux-médicament sont responsables de la mort de 100 000 personnes chaque année en en Afrique sub-saharienne.

Cette première condamnation dépasse les seules frontières du Bénin. "C'est une décision qui donne la leçon à l'Afrique, la leçon au monde entier sur la question des faux médicaments qui sont vendus dans tous les pays africains aux abords des rues, dans les boutiques, sous les arbres, ce qui ne se fait pas, ce qui ne devrait pas se faire", estime ce défenseur des droits des consommateurs au Bénin. Le pays a la réputation, d'être l'un des hauts lieux du trafic de faux médicaments sur le continent. C'est par le port de Cotonou que transitent près d'un tiers des produits incriminés, selon l'Organisation mondiale de la santé. Ils sont responsables de la mort de 100 000 personnes chaque année en en Afrique sub-saharienne