Afrique

Burkina Faso : 10 choses à savoir sur Kamou Malo, le plus local des sélectionneurs de la CAN

Kamou Malo sera sur le banc du Burkina Faso ce mercredi soir pour la demi-finale face au Sénégal. Personnage marquant de cette CAN 2021 au Cameroun, le technicien de 58 ans est un authentique représentant du football local. Découverte.

Il a appris le foot dans la rue...

Né à Fing en 1962, localité proche de Bobo-Dioulasso, Kamou Malo a découvert le football à l'âge de 6 ans dans les rues de Ouagadougou. "On faisait notre apprentissage dans la rue, avant d'être coopté dans les équipes de quartier", a-t-il raconté à l'AFP. Devenu joueur du Soleil d'Afrique, club du quartier Gounghin, puis "tape dans l'œil de l'USO, l'équipe de l'armée".

Il a d'abord été... policier

"Le foot, ne nourrissant pas son homme, j'ai passé le concours de gardien de la paix", a expliqué Kamou Malo à l'AFP. S'il suit des études à l'école de police, Kamou Malo a toujours eu le goût d'entraîner. "Dès que j'ai pu taper dans le ballon, je me suis retrouvé à encadrer les jeunes de mon quartier, se souvient-il, puis j'encadrais l'équipe de l'AS Police..."

Un stage en Allemagne lui a mis le pied à l'étrier

"J'étais officier de police à Koudougou, là-bas j'entraînais aussi l'ASEC (Association Sportive des Employés et Commerçants) en première division, puis j'ai eu l'opportunité d'aller faire un stage en Allemagne pour passer une licence d'entraîneur", a raconté Kamou Malo à l'AFP. Le futur sélectionneur y apprendra beaucoup. Il n'est pas le seul technicien local présent à la CAN 2021 à avoir suivi pareille formation, puisque c'est aussi le cas du Malien Mohamed Magassouba.

Il a remporté deux titres de champion du Burkina Faso

Passé sur les bancs des plus grands clubs burkinabè (Majestic, AS SONABEL, USFA - Union sportive des forces armées), Kamou Malo gagne deux titres de champion lors de son deuxième passage sur le banc du RC Kadiogo, le Rail Club du Kadiogo. Bénéficiant du soutien d'un mécène, ce club de Ouagadougou est alors pratiquement imbattable. Kamou Malo est sacré en 2016 puis en 2017. Il goûtera alors, brièvement, à la Ligue des Champions africaine, franchissant le tour préliminaire.

Sélectionneur, il a d'abord eu du mal à convaincre

Nommé sélectionneur du Burkina Faso en juillet 2019, Kamou Malo prend la succession du Portugais Paulo Duarte, qui avait effectué deux longs et marquants mandats à la tête des Etalons (2007-2012 puis 2016-2019). Ses débuts ont suscité un certain scepticisme. "On entendait beaucoup de critiques, selon lesquelles il ne faisait pas progresser l'équipe, il n'apportait pas sa "touche". Même après la qualification pour la CAN 2021, certains observateurs continuaient à douter de ses capacités.

L'Algérie lui a donné du crédit...

Les qualifications du Mondial 2022, disputées cet automne, ont donné du crédit à Kamou Malo. Placés dans la poule de la redoutable Algérie, les Etalons vont livrer un mano a mano à distance avec les hommes de Djamel Belmadi, alors encore champions d'Afrique. Après avoir tenu les Fennecs en échec à Marrakech (1-1), c'est privés de nombreux cadres en attaque que les hommes de coach Malo vont passer tout près de l'exploit à Blida (2-2), malmenant sérieusement des Fennecs déboussolés par la qualité de jeu des Gustavo Sangaré, Zakaria Sanogo et autre Ibrahim Blati Touré.

Il est le premier coach local à passer le premier tour avec les Etalons

Kamou Malo est devenu le premier technicien local à emmener le Burkina Faso au second tour d'une Coupe d'Afrique. En 1998, les Etalons avaient franchi ce cap sous la houlette du Français Philippe Troussier. Cette première aventure se solda par une médaille de bronze à domicile. Le Belge Paul Put les conduisit jusqu'en finale en 2013 en Afrique du Sud, tandis que le Portugais Paulo Duarte les coacha jusqu'à la troisième marche du podium lors de l'édition 2017 au Gabon.

Savoir s'entourer fait partie de ses qualités

On ne saurait saluer le travail de Kamou Malo sans y associer Firmin Sanou. Ancien défenseur international, ce natif de Bobo-Dioulasso est l'adjoint le plus influent auprès du sélectionneur. "Sur les mises en place tactiques, son apport est primordial", confie une source proche de l'équipe nationale burkinabè. Savoir déléguer et écouter les autres fait aussi partie des qualités de Kamou Malo.

Jamais sans sa bouteille d'eau minérale

Les supporters du Burkina Faso ont remarqué ce petit manège. Kamou Malo arrive sur son banc avec une bouteille d'eau minérale, dont il ne se sépare pas. "C'est son petit gri gri, dit une source proche de l'équipe nationale burkinabè. Il vient avec, va dans les vestiaires avec et ne change pas ensuite." Une habitude d'entraîneur plus qu'une superstition ? Laurent Blanc avait sa touillette, Kamou Malo a sa bouteille d'eau.

Son fils fait aussi partie de l'équipe

Kamou Malo n'est pas le seul à porter ce patronyme en équipe nationale du Burkina Faso. Patrick Malo, son fils, fait partie des 28 Etalons retenus pour cette CAN. Le latéral gauche de 29 ans a disputé le match d'ouverture contre le Cameroun (défaite 2-1). N'y voir aucun favoritisme, puisque le fiston a fait ses débuts en 2015 pendant le mandat de Gernot Rohr avant de jouer la CAN 2017 sous la direction de Paulo Duarte. Passé par l'Egypte (Smouha, Wadi Degla) et la Côte d'Ivoire (ASEC Mimosas), Malo Jr évolue aujourd'hui au Hassania Agadir, dans l'élite marocaine.