Afrique

Cameroun-Algérie : la Fédération camerounaise répond aux accusations de Djamel Belmadi et menace de saisir la Fifa

Samuel Eto'o, qui n'était pas encore président de la Fécafoot, présente le trophée de la CAN en Égypte le 19 juillet 2019. L'Algérie avait remporté le trophée face au Sénégal.
Samuel Eto'o, qui n'était pas encore président de la Fécafoot, présente le trophée de la CAN en Égypte le 19 juillet 2019. L'Algérie avait remporté le trophée face au Sénégal.
AP Photo/Hassan Ammar

Près d’un mois après la qualification du Cameroun contre l'Algérie (2-1 après prolongation) en barrages retour de la Coupe du monde 2022, le sélectionneur des Fennecs Djamel Belmadi s'en est encore pris à l'arbitre gambien de la rencontre tout en évoquant l'idée d'une conspiration contre son équipe. La Fédération camerounaise de football présidée par Samuel Eto'o menace de saisir la Commission d'éthique de la Fifa.

C'est une élimination qui ne passe toujours. Dans une interview donnée au média de la Fédération algérienne le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, n'a toujours pas digéré l'élimination de l'Algérie par le Cameroun le 29 mars dernier.
"Nous ne laisserons jamais plus deux ou trois personnes conspirer contre notre pays", affime l'entraîneur.

Nous ne laisserons jamais plus deux ou trois personnes conspirer contre notre pays.

Djamel Belmadi, sélectionneur de l'équipe de football algérienne, le 24 avril.

Au bout d'un incroyable scénario, le Cameroun avait éliminé l'Algérie (2-1) le 29 mars dernier en Algérie dans les dernières secondes du temps additionnel de la prolongation (120ème) grâce à Toko Ekambi, impliqué sur les deux buts de son équipe. Le but de l'attaquant algérien Islam Slimani à la 98ème était refusé par le VAR (arbitrage vidéo), vraisemblablement pour une faute de main.

Trois jours après l'élimination des hommes de Djamel Belmadi par le Cameroun (1-2) en barrages pour la Coupe du monde 2022, la Fédération algérienne avait demandé à rejouer le match face aux Lions Indomptables.  Dans un communiqué, la Fédération algérienne de football estimait que le résultat avait été « faussé » en raison « de l'arbitrage scandaleux ». Pour l'instant la Fifa n'a pas répondu positivement à cette requête.
 

Je n'ai pas aimé voir l'arbitre le lendemain confortablement assis dans nos salons à l'aéroport boire un café et manger un mille-feuille (...) Je ne dis pas qu'il faut le tuer mais il ne faut pas le laisser tranquille.
Djamel Belmadi, sélectionneur de l'équipe nationale d'Algérie.

L'ancien joueur du championnat de France, Djamel Belmadi s'en est pris à Bakary Gassama, l'arbitre gambien de la rencontre, toujours dans cette interview donnée au média de la Fédération de football algérienne. "Je n'ai pas aimé voir l'arbitre le lendemain confortablement assis dans nos salons à l'aéroport boire un café et manger un mille-feuille (...) Je ne dis pas qu'il faut le tuer mais il ne faut pas le laisser tranquille", déclare t-il dans cette entretien.
 

Le Cameroun prêt à saisir la Commission d'éthique de la Fifa

La Fédération camerounaise de football, présidée par Samuel Eto'o, n'a pas tardé à réagir dans un communiqué. "La Fédération camerounaise de football fait part de sa vive préoccupation à la suite des propos tenus le 24 avril 2022 par Monsieur Djamel Belmadi, l’entraîneur-sélectionneur des Fennecs d’Algérie, comme suite au match comptant pour les barrages Zone Afrique de la Coupe du monde Qatar 2022 (…) Le Cameroun se réserve le droit de porter l’affaire, dans les prochains jours, devant la Commission d’éthique de la Fifa".
 

La Fédération camerounaise nie toute forme de consipration sportive contre l'Algérie 
"La Fécafoot conteste ces allégations diffamatoires instillées de manière allusive et formulées de façon répétitive par les dirigeants algériens du football", poursuit le communiqué.

Agression verbale contre les dirigeants camerounais à Doha

"La Fécafoot regrette que la persistance de cette polémique au long cours soit de nature à provoquer des incidents similaires à l’agression verbale subie par des responsables camerounais le 1er avril dernier à Doha en marge du tirage au sort de la Coupe du monde Qatar 2022", précise le communiqué.

Djamel Belmadi n'a pas à s'en prendre à la personne et à la tranquilité de monsieur Gassama. C'est une véritable sortie de route.Nabil Djelit, journaliste spécialiste du football algérien.

Les propos de Djamel Belmadi contre l'arbitre de la rencontre, Bakary Gassama, ont en tous cas fait réagir les observateurs du football africain. "Djamel Belmadi a perdu pied depuis deux mois. Il n'a pas à s'en prendre à la personne et à la tranquilité de monsieur Gassama. C'est une véritable sortie de route", estimait ainsi sur le plateau de Canal + Afrique le journaliste Nabil Djelit, amoureux de la sélection algérienne. "Les propos de Djamel Belmadi sont très déplacés", souligne le journaliste.

"Djamel Belmadi doit se remettre en cause. Tout n'est pas la faute de monsieur Gassama", ajoute le journaliste de France Football.

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a annoncé dimanche 24 avril qu'il allait rester à la tête des Fennecs en dépit de l'amère élimination de l'Algérie par le Cameroun dans les matchs de qualification pour le Mondial 2022 au Qatar et de l'échec de l'Algérie à la dernière CAN.